Press release

Une nouvelle étude de la GSMA souligne le rôle du mobile pour le numérique en Inde

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Il y a plus de 500 millions d’abonnés mobiles uniques en Inde ; l’industrie mobile représente 6,1 pour cent du PIB de l’Inde NEW DELHI–(BUSINESS WIRE)–L’Inde est bien en voie de dépasser le demi-milliard d’abonnés mobiles d’ici la fin de l’année, selon une nouvelle étude de la GSM publiée aujourd’hui, signalant le début d’une ère

Il y a plus de 500 millions d’abonnés mobiles uniques en Inde ;
l’industrie mobile représente 6,1 pour cent du PIB de l’Inde

NEW DELHI–(BUSINESS WIRE)–L’Inde est bien en voie de dépasser le demi-milliard d’abonnés mobiles
d’ici la fin de l’année, selon une nouvelle étude de la GSM publiée
aujourd’hui, signalant le début d’une ère nouvelle pour l’économie
mobile du pays. Le nouveau rapport, « The Mobile Economy : India 2015 »
établit que 13 pour-cent des abonnés mobiles au monde habitent en Inde
et que la croissance des abonnées devrait dépasser les moyennes
régionales et mondiales au cours des prochaines années, au fur et à
mesure que le pays cimente sa position en tant que deuxième plus
important marché mobile au monde, après la Chine. L’étude souligne
également la manière dont l’industrie mobile indienne évolue rapidement
aux nouveaux réseaux, services et appareils mobiles à large bande et
devient un aspect clé de l’initiative « Inde numérique » du gouvernement
qui vise à fournir la connectivité à large bande à tout un chacun.

« L’Inde représente un marché mobile unique et il s’agit d’un écosystème
mobile qui joue un rôle très influent au niveau de la transformation des
vies de ses citoyens, propulsant la croissance économique », explique
Alex Sinclair, directeur général par intérim et directeur de la
technologie chez GSMA. « Le marché évolue maintenant rapidement vers la
technologie à large bande mobile, qui représente une plateforme de
transformation pour l’Inde en société alimentée par le numérique et qui
reliera des millions de citoyens non branchés à l’Internet au cours des
prochaines années. »

De l’espace pour grandir et une contribution croissante à l’économie
indienne

L’Inde avait 453 millions d’abonnés mobiles uniques à la fin de 2014.
Les prévisions sont qu’elle dépassera les 500 millions d’abonnés d’ici
la fin de l’année et qu’il y aura 250 millions abonnés de plus d’ici
2020, pour un total de 734 millions, représentant presque la moitié de
la croissance d’abonnés prévue pour la région Asie-Pacifique au cours de
cette période. Cette forte croissance est associée au taux de
pénétration relativement bas de l’abonnement mobile, qui se chiffrait à
36 pour cent de la population à la fin de 2014, comparativement à 50
pour cent de moyenne mondiale. Le taux de pénétration d’abonnées en Inde
devrait atteindre 54 pour cent d’ici 2020, alors que plusieurs millions
de plus seront connectés par la technologie mobile.

Bien que l’Inde n’ait lancé les services 3G qu’en 2009 et que le
déploiement du 4G en est à ses balbutiements, l’évolution vers des
réseaux mobiles à large bande devrait accélérer au cours des prochaines
années. Les réseaux mobiles à large bande (3G/4G) comptaient pour
seulement 11 pour cent des connexions mobiles indiennes1 en
2014, mais on s’attend à ce qu’il représentant plus de 42 pour-cent du
total d’ici 2020. En un peu plus de cinq ans depuis le lancement des
premiers réseaux 3G commerciaux, les opérateurs mobiles indiens ont
étendu la couverture de réseau 3G aux trois quarts de la population.

Un facteur propulsant l’évolution vers les réseaux mobiles à large bande
est l’augmentation de l’adoption des smartphones, qui est alimentée par
une panoplie de smartphones économiques, tant de la part de fournisseurs
internationaux que, de plus en plus, d’un écosystème de fabrication de
smartphones local. Plusieurs fournisseurs d’appareil internationaux ont
établi des installations de fabrication en Inde, appuyant l’initiative «
Fabriqué en Inde » du gouvernement destiné à améliorer la fabrication
locale. On s’attend à plus d’un demi-milliard de nouvelles connexions
smartphones en Inde2 entre 2015 et 2020, pour un total de 690
millions, en hausse des 149 millions en 2014.

L’industrie mobile indienne est également un moteur clé de la croissance
économique et de la création d’emplois. L’industrie a contribué un total
de 7,7 lakh crore INR (116 milliards USD) à l’économie indienne en 2014,
représentant jusqu’à 6,1 pour-cent du PIB total de l’Inde3.
On prévoit que cette contribution doublera pour se chiffrer à 14 lakh
crore INR d’ici 2020, ce qui représenterait 8,2 pour cent du PIB prévu à
ce moment. En 2014, l’industrie appuyait directement et indirectement 4
millions d’emploi au sein de l’économie indienne, un chiffre qui devrait
monter à 5 millions d’ici 2020. Elle a également contribué de manière
significative au secteur public indien, remettant environ 1,1 lakh crore
INR (16 milliards USD) en 2014 sous la forme de taxes et d’impôts et de
paiements aux enchères du spectre.

L’Internet mobile est la clé à l’offre du numérique en Inde

L’industrie mobile de l’Inde joue un rôle clé au sein de l’initiative
Inde numérique, lancée en 2015, qui désire transformer l’Inde en une
puissante société numérique et offrir la connectivité à large bande à
tout un chacun. En raison de l’absence relative d’infrastructure à ligne
fixe dans le pays, le mobile est déjà une plateforme dominante de
l’accès à l’Internet. Le nombre d’individus consultant l’Internet sur
leurs appareils mobiles a augmenté de moins de 100 millions d’abonnés en
2010 à près de 300 millions à la fin de 2014.

Cependant, la couverture réseau et la culture numérique demeurent
d’importantes entraves à la croissance future de l’accès à l’Internet
mobile, car plusieurs des communautés non connectées de l’Inde se
trouvent dans des régions rurales ou éloignées. Le rapport définit
certaines stratégies qui aideront à combler ce « fossé numérique » et
appuieront le déploiement économique d’un réseau mobile à large bande à
l’échelle du pays. Ceci inclut une augmentation de la disponibilité du
spectre harmonisé à un prix raisonnable, ainsi que la réduction de la
fiscalité particulière à la technologie mobile qui la rendra moins chère
pour les consommateurs et maximisera la capacité des opérateurs mobiles
à investir dans leurs réseaux. Le rapport souligne également le besoin
d’adapter le cadre réglementaire afin de tenir compte des nouvelles
dynamiques du marché qui ont apporté des changements aux services de
communications mobiles traditionnels.

« Le programme Inde numérique est une occasion unique pour le
gouvernement indien et l’industrie mobile de travailler ensemble vers
l’objectif commun de transformer le pays en une société et une économie
au moteur numérique », ajoute M. Sinclair. « S’assurer d’un service
mobile à large bande de grande qualité, disponible à grande échelle et
économique sera crucial pour cette ambitieuse vision, qui nécessite un
cadre réglementaire et une approche au spectre qui encourage
l’investissement et l’innovation. »

Pour consulter l’intégralité du rapport et les infographiques, veuillez
consulter le :http://www.gsmamobileeconomy.com/india-new/.

-FIN-

À propos de la GSMA

La GSMA représente les intérêts des opérateurs de téléphonie mobile dans
le monde entier. Elle réunit près de 800 opérateurs appartenant à plus
de 250 sociétés de l’écosystème mobile élargi, dont des fabricants de
téléphones et d’appareils, des éditeurs de logiciels, des fournisseurs
d’équipement, des fournisseurs de services Internet et des organismes
œuvrant dans des secteurs d’activité connexes. La GSMA organise
également les plus grands événements du secteur, tels le Mobile World
Congress, le Mobile World Congress Shanghai et les conférences Mobile
360 Series.

Pour de plus amples informations, rendez-vous sur le site Internet de
GSMA à l’adresse www.gsma.com.
Suivez la GSMA sur Twitter : @GSMA.

1Le total des connexions mobiles (total des cartes SIM, sauf
M2M) en Inde se chiffrait à 944 millions à la fin de 2014 et on prévoit
qu’il augmentera à 1,3 milliard d’ici 2020. Un abonné mobile unique peut
compter plusieurs connexions mobiles (cartes SIM).

2 Une connexion par smartphone est définie comme une carte
SIM enregistrée et utilisée dans un smartphone. Cela ne représente pas
le nombre de smartphones vendus ou expédiés.

3La contribution au PIB comprend les cotisations directes et
indirectes des opérateurs mobiles (1,0 %) ; les industries connexes, p.
ex. les fabricants d’appareils et les fournisseurs d’infrastructure (1,0
%) ; l’impact économique indirect (0,4 %) et les améliorations de la
productivité (3,7%).

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

GSMA
Charlie Meredith-Hardy
+44 7917 298428
CMeredith-Hardy@webershandwick.com
Saurabh
Saggi
+91 9810074079
ssaggi@webershandwick.com
Bureau
de presse de la GSMA
pressoffice@gsma.com