Press release

Vivendi : Résultats satisfaisants au premier semestre 2015

0 0 Donnez votre avis
Sponsorisé par Business Wire

Structure financière puissante permettant au Groupe de se développer PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News: Vivendi (Paris:VIV): Note : ce communiqué présente des résultats consolidés non audités, établis selon les normes IFRS, arrêtés par le Directoire de Vivendi du 26 août 2015 et examinés par le Comité d’audit du 27 août 2015 ainsi que par le Conseil de surveillance

Structure financière puissante permettant au Groupe de se développer

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

Vivendi (Paris:VIV):

Note : ce communiqué présente des résultats consolidés non
audités, établis selon les normes IFRS, arrêtés par le Directoire de
Vivendi du 26 août 2015 et examinés par le Comité d’audit du 27 août
2015 ainsi que par le Conseil de surveillance de Vivendi du 2 septembre
2015.

Chiffres clés du premier semestre 20151

 

Variation par

rapport au

premier

semestre

2014

 

Variation à change et

périmètre2 constants
par rapport au
premier
semestre
2014

   
  • Chiffre d’affaires
  5 095 M€ +8,3 % +2,4 %
             
 
  • Résultat opérationnel (EBIT)3
1 027 M€ x3,7
 
  • Résultat net, part du groupe3
1 991 M€ +4,1 %
             
 
  • Résultat opérationnel courant (ROC)3
500 M€ -1,4 % -3,1 %
 
  • Résultat opérationnel ajusté (EBITA)3
516 M€ +13,4 % +11,2 %
 
  • Résultat net ajusté3
329 M€ +30,0 %
             
 
  • Trésorerie nette
  +6,3 Mds€ vs. +4,6 Mds€ au 31 décembre 2014
 

_________________________

1 En application de la norme IFRS 5, SFR et Maroc Telecom,
cédés en 2014, ainsi que GVT, cédé le 28 mai 2015, sont présentés comme
des activités cédées ou en cours de cession. En pratique, les produits
et charges de ces métiers ont été traités de la manière suivante :


leur contribution jusqu’à leur cession effective, à chaque ligne du
compte de résultat consolidé de Vivendi (avant intérêts minoritaires)
est regroupée sur la ligne « Résultat net des activités cédées ou en
cours de cession » ;

la plus-value de cession réalisée est
présentée sur la ligne « Résultat net des activités cédées ou en cours
de cession » ;

leur quote-part de résultat net et la
plus-value de cession réalisée sont exclues du résultat net ajusté de
Vivendi.

2 Le périmètre constant permet de
retraiter les impacts de l’acquisition de Thema par Groupe Canal+, le 28
octobre 2014.

3 Pour la réconciliation de l’EBIT
à l’EBITA et au ROC, ainsi que du résultat net, part du groupe, au
résultat net ajusté, voir annexe V.

Le Conseil de surveillance de Vivendi, réuni ce jour sous la présidence
de Vincent Bolloré, a examiné les comptes consolidés du Groupe du
premier semestre 2015, arrêtés par le Directoire le 26 août 2015.

Ces comptes traduisent la solidité du modèle économique des activités du
Groupe focalisé sur les contenus et les médias dans un contexte volatile
et confortent les perspectives annoncées pour l’ensemble de l’année sauf
dans l’hypothèse d’un changement important du contexte économique
international.

L’activité de Groupe Canal+ reste soutenue par les bonnes performances
de ses entités à l’international, de ses chaînes gratuites en France et
de Studiocanal. Universal Music Group (UMG) bénéficie de la croissance
de l’ensemble de ses activités.

Les bonnes performances d’UMG, principalement dans la musique
enregistrée, et le plan de transformation mis en œuvre par Watchever
(Vivendi Village) soutiennent le résultat opérationnel courant (ROC) de
Vivendi. Celui-ci s’affiche cependant en baisse de 1,4 % (-3,1 % à
change et périmètre constants) en raison du renforcement des
investissements de Groupe Canal+ dans les programmes et droits sportifs.

Cette évolution est largement compensée par les diminutions des charges
de restructuration ainsi que des coûts d’intégration et de transition,
avec un résultat opérationnel ajusté (EBITA) à 516 millions d’euros, en
hausse de 13,4 % (+11,2 % à change et périmètre constants).

Le résultat net ajusté, représentatif de l’activité économique des
métiers de Vivendi, progresse de 30,0 % par rapport au premier semestre
2014, à 329 millions d’euros, grâce à la hausse du résultat opérationnel
ajusté, à la baisse des frais financiers et à l’augmentation des
produits perçus des investissements financiers, et cela malgré une
charge supplémentaire d’impôt sur les résultats.

Le résultat net, part du groupe, est un bénéfice de 1 991 millions
d’euros, à comparer avec 1 913 millions d’euros au premier semestre
2014. Le résultat net des activités cédées ou en cours de cession, à
1 279 millions d’euros contre 2 064 millions d’euros au premier semestre
2014, comprend pour l’essentiel la plus-value de cession de GVT, le 28
mai dernier, pour 1 818 millions d’euros (avant impôts de 612 millions
d’euros).

Evolution des participations

Vivendi est devenu l’actionnaire de référence de Telecom Italia le 24
juin dernier. Le Groupe en détient 14,9 % des actions ordinaires.4

Fin juillet, Vivendi s’est totalement désengagé de Telefonica Brasil,
dont il détenait 7,5 % du capital reçus suite à la cession de GVT et
après échange de titres Telecom Italia. Le Groupe a échangé 3,5 % du
capital de Telefonica Brasil contre une entrée au capital de Telefonica
à hauteur de 0,95 % et a cédé le reliquat pour un montant de l’ordre
d’environ 800 millions d’euros.5

La sortie des télécoms au Brésil et l’entrée au capital de Telecom
Italia se sont faites dans les deux cas de manière très avantageuse pour
les actionnaires de Vivendi. La valorisation de GVT s’est faite, lors de
la signature définitive en 2014, sur une base supérieure à 10x EV/EBITDA6
et celle de Telecom Italia intervient sur une base estimée de 6,8x
EV/EBITDA en 20157.

______________________

4 L’option de vente et l’option d’achat portant sur 5,6 %
des actions ordinaires ont été dénouées.

5 Sous
réserve de l’accord de l’autorité de la concurrence brésilienne (Cade).

6
Sur la base du consensus des estimations des analystes pour l’EBITDA
2014 attendu à 0,7 milliard d’euros.

7 Source :
Thomson One.

Vivendi a accru sa participation dans Dailymotion de 10 %
supplémentaires le 30 juillet et détient dorénavant 90 % du capital de
l’une des plus grandes plateformes d’agrégation et de diffusion de
contenus vidéo au monde. Le Groupe avait finalisé l’acquisition de 80 %
de Dailymotion auprès d’Orange le 30 juin.

Vivendi a mis un point final à son désengagement complet de
Numericable-SFR après avoir encaissé le 19 août le solde du prix de
vente de sa participation dans cette entreprise pour un montant total de
1,974 milliard d’euros.

Par ailleurs, à l’issue de l’offre publique d’achat auprès des
actionnaires de la Société d’Edition de Canal Plus (SECP) qui s’est
tenue du 9 juillet au 12 août, Vivendi détient 93,6 % du capital et des
droits de vote de cette société. Conformément à la réglementation,
l’offre d’achat a été rouverte le 31 août et jusqu’au 11 septembre pour
permettre aux actionnaires qui n’ont pas apporté leurs titres de le
faire.

Compte tenu de ces différentes opérations, la structure de bilan de
Vivendi se voit encore significativement renforcée, permettant au Groupe
de se développer et d’envisager des acquisitions. La trésorerie nette
retraitée des opérations réalisées depuis le 30 juin est proche de 9
milliards d’euros, ce qui représente près de 30 % de la capitalisation
boursière du Groupe. Au 30 juin 2015, Vivendi disposait d’une trésorerie
nette de 6,3 milliards d’euros.

Avec le versement du dividende en 2015, et ceux versés en 2016 (dont un
deuxième acompte de 1 euro par action est prévu le 3 février 2016) et en
2017, Vivendi aura distribué à ses actionnaires un montant total de 6,8
milliards d’euros, dont 2,7 milliards d’euros au cours de l’année 2015.
En fonction de l’évolution des marchés boursiers mondiaux, le Groupe
pourrait envisager par ailleurs la mise en œuvre du programme de rachats
d’actions autorisé lors de l’Assemblée générale du 17 avril dernier.

Vivendi est entré en négociations exclusives pour devenir un partenaire
minoritaire du futur troisième groupe mondial de création de programmes
de flux qui résultera du rapprochement entre Banijay et Zodiak.

Evolution de la composition du Conseil de surveillance

Vivendi prend acte du départ de Daniel Camus du Conseil de surveillance
après cinq ans pendant lesquels il a contribué à la pleine
transformation de la Société en un groupe industriel centré sur les
contenus et les médias. Vivendi le remercie pour sa contribution et son
grand professionnalisme, notamment au sein du Comité d’Audit dans une
restructuration ayant conduit à un désendettement complet du Groupe.

Vivendi a coopté aujourd’hui Cathia Lawson-Hall en qualité de membre de
son Conseil de surveillance, féminisant ainsi davantage sa composition.

Cathia Lawson-Hall est Banquier Conseil chez Société Générale Corporate
& Investment Banking (SG CIB), responsable de la relation globale et du
conseil stratégique auprès de grandes entreprises et institutions
financières africaines clientes de la banque. Son expérience – elle a
été analyste crédit en charge du secteur des télécoms et des médias –
sera particulièrement précieuse au sein du Conseil.

Cette cooptation sera soumise à la ratification de la prochaine
Assemblée générale.

Un groupe industriel de médias et de création de contenus

Vivendi est aujourd’hui un groupe industriel pleinement centré sur les
médias et la création de contenus.

Groupe Canal+ poursuit une stratégie d’investissement dans des contenus
exclusifs, puissants et de qualité. Fort d’une grille de programmes
renouvelée, qui met l’accent sur son offre premium, Canal+ entend
amplifier la production d’émissions de divertissement cryptées et de
créations originales, en particulier de séries, qui ont vocation à
irriguer tous les écrans et être distribuées dans le monde entier, grâce
notamment aux plates-formes digitales. Groupe Canal+ développe dans le
même temps sa présence à l’international sur des marchés à forte
croissance, notamment en Afrique, et entend conclure des accords de
distribution avec des opérateurs télécoms dans de nombreux pays.

Universal Music Group (UMG) a notamment pour objectif d’accélérer la
monétisation de la musique dans le numérique, d’élargir la diffusion de
ses contenus audio et vidéo en élargissant le nombre de ses
partenariats, et continuera à être la référence de son secteur dans le
développement de tous les artistes. UMG poursuivra également ses
investissements dans des marchés à fort potentiel pour la musique comme
l’Afrique, l’Inde et la Chine.

Vivendi Village entend renforcer la présence du Groupe au sein
d’entreprises au cœur des mutations de l’économie numérique et dans le
spectacle vivant (le live). Il soutiendra également activement
l’éclosion de nombreux jeunes talents.

Avec Dailymotion, Vivendi dispose d’une plateforme numérique de
référence pour exposer tous les contenus du Groupe à l’échelle mondiale.

Commentaires des principaux indicateurs financiers consolidés

A/ Analyse de l’évolution du compte de résultat consolidé

En application de la norme IFRS 5, SFR et Maroc Telecom, cédés en
2014, ainsi que GVT, cédé le 28 mai 2015, sont présentés comme des
activités cédées ou en cours de cession. En pratique, les produits et
charges de ces métiers ont été traités de la manière suivante :

  • leur contribution, jusqu’à leur cession effective, à chaque ligne
    du compte de résultat consolidé de Vivendi (avant intérêts
    minoritaires) est regroupée sur la ligne « Résultat net des activités
    cédées ou en cours de cession » ;
  • la plus-value de cession réalisée est présentée sur la ligne
    « Résultat net des activités cédées ou en cours de cession » ;
  • leur quote-part de résultat net et la plus-value de cession
    réalisée sont exclues du résultat net ajusté de Vivendi.

Le chiffre d’affaires consolidé s’établit à 5 095 millions
d’euros contre 4 706 millions d’euros au premier semestre 2014, en
progression de 8,3 % et de 2,4 % à taux de change et périmètre constants.

Le résultat opérationnel (EBIT) s’élève à 1 027 millions d’euros,
contre 279 millions d’euros au premier semestre 2014. Cette progression
s’explique en particulier par la plus-value de cession de la
participation de 20 % dans Numericable-SFR pour 651 millions d’euros
(avant impôts) et une reprise à hauteur de 60 millions d’euros de la
provision pour dépréciation de la participation de Groupe Canal+ dans
TVN en Pologne, cédée le 1er juillet 2015.

Le résultat net, part du groupe est un bénéfice de 1 991 millions
d’euros (1,47 euro par action) contre 1 913 millions d’euros au premier
semestre 2014 (1,42 euro par action).

  • Le résultat net, après intérêts minoritaires, des activités
    poursuivies
    (Groupe Canal+, UMG et Vivendi Village ainsi que le
    Siège du Groupe) est un bénéfice de 712 millions d’euros contre un
    bénéfice de 69 millions d’euros sur le premier semestre 2014, en
    amélioration de 643 millions d’euros.
  • Le résultat net des activités cédées ou en cours de cession après
    intérêts minoritaires
    s’élève à 1 279 millions d’euros, contre 1
    844 millions d’euros sur le premier semestre 2014. Au premier semestre
    2015, il comprend essentiellement la plus-value de cession, le 28 mai
    2015, de GVT pour 1 818 millions d’euros, avant impôts de 612 millions
    d’euros, la dépréciation des titres Telefonica Brasil détenus depuis
    le 28 mai 2015 (-59 millions d’euros) ainsi que le résultat net de GVT
    jusqu’à sa cession pour 179 millions d’euros. Sur le premier semestre
    2014, il comprenait essentiellement les plus-values de cession de la
    participation dans Maroc Telecom (786 millions d’euros, avant impôt)
    et de 41,5 millions d’actions Activision Blizzard (84 millions
    d’euros) ainsi que les résultats nets de GVT, SFR et Maroc Telecom
    pour un montant global de 821 millions d’euros.

B/Analyse de l’évolution du compte de résultat ajusté

Compte tenu de l’application de la norme IFRS 5 à SFR et Maroc
Telecom, cédés en 2014, et à GVT, activité cédée le 28 mai 2015, le
compte de résultat ajusté présente les résultats de Groupe Canal+, UMG
et des activités de Vivendi Village ainsi que les coûts du Siège du
groupe.

Le résultat opérationnel courant (ROC) s’établit à 500 millions
d’euros, contre 507 millions d’euros sur le premier semestre 2014
(-1,4 %). A taux de change constants, le résultat opérationnel courant
diminue de 2,6 %. La progression de Vivendi Village (+45 millions
d’euros), grâce au développement de ses activités et au plan de
transformation mis en œuvre chez Watchever depuis le second semestre
2014, et celle d’Universal Music Group (+20 millions d’euros),
principalement due à de bonnes ventes de la musique enregistrée, sont
compensées par l’évolution du résultat de Groupe Canal+ (-57 millions
d’euros). Cette évolution traduit notamment un renforcement des
investissements dans les contenus et un impact positif non récurrent lié
à la résolution d’un litige au premier semestre 2014.

Le résultat opérationnel ajusté (EBITA) s’élève à 516 millions
d’euros, contre 455 millions d’euros sur le premier semestre 2014, soit
une augmentation de 13,4 %. A taux de change constants, le résultat
opérationnel ajusté progresse de 11,7 %. La légère baisse du résultat
opérationnel courant (ROC) est plus que compensée par la diminution des
charges de restructuration, des coûts d’intégration et de transition
ainsi que l’impact des autres charges et produits opérationnels.

Le coût du financement s’établit à 14 millions d’euros, contre 33
millions d’euros au premier semestre 2014, en amélioration de 57,3 %.

L’impôt dans le résultat net ajusté est une charge nette de
147 millions d’euros contre 129 millions d’euros au premier semestre
2014. Le taux effectif de l’impôt dans le résultat net ajusté s’établit
à 28,0 % contre 30,4 % sur le premier semestre 2014.

La part du résultat net ajusté revenant aux intérêts minoritaires est
restée stable à 40 millions d’euros et correspond aux intérêts
minoritaires de la Société d’Edition de Canal Plus (SECP), de Canal+
Overseas et de nc+.

Le résultat net ajusté est un bénéfice de 329 millions d’euros
(0,24 euro par action) contre 253 millions d’euros sur la même période
en 2014 (0,19 euro par action), en augmentation de 30,0 %. Cette
évolution reflète l’augmentation du résultat opérationnel ajusté (EBITA)
(+61 millions d’euros), l’amélioration du coût du financement
(+19 millions d’euros) ainsi que la hausse des produits perçus des
investissements financiers (+18 millions d’euros), partiellement
compensés par l’augmentation de la charge d’impôt sur les résultats
(-18 millions d’euros).

Commentaires sur les activités de Vivendi

Groupe Canal+

Le chiffre d’affaires de Groupe Canal+ s’élève à 2 734 millions d’euros,
en augmentation de 2,5 % (+1,4 % à taux de change et périmètre
constants) par rapport au premier semestre 2014.

Groupe Canal+ affiche un portefeuille global de 15,3 millions
d’abonnements, en hausse de 176 000 en un an, grâce aux bonnes
performances de Canal+ en Afrique et au Vietnam et du service de
streaming Canalplay en France métropolitaine.

Le chiffre d’affaires des activités de télévision payante en France
métropolitaine est en léger recul sur un an, dans un contexte économique
et concurrentiel difficile. Hors de France, le chiffre d’affaires des
activités de télévision payante progresse de 9,1 % par rapport au
premier semestre 2014, grâce à la croissance soutenue du parc d’abonnés.

Le chiffre d’affaires publicitaire des chaînes gratuites bénéficie de
l’accroissement des audiences de D8, chaîne leader sur la TNT, et
d’iTélé.

Le chiffre d’affaires de Studiocanal progresse de manière significative
grâce en particulier au succès des films Paddington, Imitation Game
et Shaun le Mouton.

Le résultat opérationnel courant (ROC) s’élève à 368 millions d’euros,
contre 425 millions d’euros au premier semestre 2014, et le résultat
opérationnel ajusté (EBITA) à 388 millions d’euros contre 420 millions
d’euros un an plus tôt. Cet écart s’explique principalement par un
renforcement des investissements dans les programmes et droits
sportifs : sécurisation de l’intégralité des droits du Championnat de
France de rugby (TOP 14) en exclusivité et diffusion de la chaîne
Eurosport en exclusivité sur Canalsat.

Le 1er juillet, Groupe Canal+ et ITI Group ont finalisé la cession de
leur participation de contrôle dans TVN, premier groupe de télévision
privée en Pologne, à Southbank Media, faisant partie de Scripps Network
Interactive, pour un montant global payé en numéraire de 584 millions
d’euros, dont 273 millions d’euros pour Groupe Canal+.

Universal Music Group

Le chiffre d’affaires d’Universal Music Group (UMG) s’établit à 2 311
millions d’euros, en hausse de 3,4 % à taux de change et périmètre
constants (+15,4 % en données réelles) par rapport au premier semestre
2014, porté par la croissance de l’ensemble de ses activités.

Le chiffre d’affaires de la musique enregistrée progresse de 3,6 % à
taux de change et périmètre constants grâce aux ventes significatives de
nouveaux albums et de titres, ainsi qu’au produit relatif au dénouement
d’un litige. La croissance des revenus liés aux abonnements et au
streaming (+34 %) compense largement la baisse des ventes de
téléchargements numériques (-5 %) et des ventes physiques.

Le chiffre d’affaires de l’édition musicale augmente de 2,7 % à taux de
change constants, également porté par la croissance des revenus liés aux
abonnements et au streaming. Le chiffre d’affaires du merchandising et
autres activités est en croissance de 3,2 % à taux de change constants
grâce à un plus grand nombre de tournées de concerts.

Parmi les meilleures ventes de musique enregistrée du premier semestre
2015 figurent les titres de Taylor Swift et Sam Smith, la bande
originale du film Cinquante Nuances de Grey et les nouveaux
albums de Drake, Maroon 5 et Mumford & Sons.

Le résultat opérationnel courant (ROC) d’UMG s’établit à 179 millions
d’euros, en hausse de 9,2 % à taux de change et périmètre constants
(+12,5 % en données réelles) par rapport au premier semestre 2014.

Le ROC exclut les charges de restructuration ainsi que le produit
relatif au dénouement d’un litige au premier semestre 2015 et des
reprises de provision exceptionnelles au premier semestre 2014.

Le résultat opérationnel ajusté (EBITA) d’UMG s’élève à 171 millions
d’euros, en hausse de 7,4 % à taux de change et périmètre constants
(+11,9 % en données réelles) par rapport au premier semestre 2014. Cette
bonne performance s’explique par la croissance du chiffre d’affaires et
la maîtrise des coûts.

Vivendi Village

Le chiffre d’affaires de Vivendi Village s’élève à 51 millions d’euros
contre 46 millions d’euros au premier semestre de 2014. Il tient compte
de l’intégration depuis le 1er janvier 2015 de L’Olympia, précédemment
chez UMG.

Le résultat opérationnel courant (ROC) comme le résultat opérationnel
ajusté (EBITA) de Vivendi Village, qui s’élèvent tous deux à 8 millions
d’euros, deviennent positifs au premier semestre 2015 grâce au plan de
transformation mis en œuvre par Watchever, le service de vidéo à la
demande par abonnement.

MyBestPro, précédemment Wengo, société de services de conseil et de mise
en relation digitale entre particuliers et professionnels, s’est donné
pour ambition de créer le premier label communautaire de recommandation
de professionnels en France. Sa plateforme Juritravail.com a inauguré en
juin 2015 un pôle d’information juridique à La Rochelle, dont la mission
est d’aider les clients de grandes entreprises (banques, assurances) à
obtenir des réponses juridiques en ligne ou par téléphone.

Quelques mois après avoir proposé des contenus d’Universal Music Group à
ses abonnés, Watchever met à présent à leur disposition des centaines de
films et d’épisodes de séries télévisées de Studiocanal, plaçant ainsi
les contenus de Vivendi au cœur de son offre.

Pour toute information complémentaire, se référer au document « Rapport
financier semestriel 2015 » qui sera mis en ligne ultérieurement sur le
site internet de Vivendi (www.vivendi.com).

Eléments biographiques sur Cathia Lawson-Hall (photo disponible
sur demande)

Cathia Lawson-Hall est Banquier Conseil, responsable de la relation
globale et du conseil stratégique avec les clients grandes entreprises
et institutions financières africaines de la Société Générale Corporate
& Investment Banking (SG CIB) depuis mars 2015. Elle était précédemment
Managing Director, co-Responsable Marchés de Capitaux Dettes pour les
entreprises pour la France, la Belgique et le Luxembourg. Cathia
Lawson-Hall a rejoint SG CIB en 1999 en qualité d’analyste credit
sales-side responsable des télécommunications et
des médias avant
de se diriger vers le conseil en financement. Cathia Lawson-Hall a plus
de 18 ans d’expérience, principalement en Marchés de Capitaux Dettes et
en analyse financière. Elle est titulaire d’un Diplôme d’Etudes
Approfondies (DEA) de Finances de Paris-Dauphine.

A propos de Vivendi

Groupe industriel intégré dans les médias et les contenus, Vivendi
est présent sur toute la chaîne de valeur qui va de la découverte des
talents à la création, l’édition et la distribution de contenus. Groupe
Canal+ est le numéro un de la télévision payante en France, présent
également en Afrique, en Pologne et au Vietnam. Sa filiale Studiocanal
occupe la première place du cinéma européen en termes de production,
vente et distribution de films et de séries TV. Universal Music Group
est le leader mondial de la musique présent tant dans la musique
enregistrée que l’édition musicale et le merchandising. Il dispose de
plus de 50 labels couvrant tous les genres musicaux. Vivendi Village
rassemble Vivendi Ticketing (billetterie au Royaume-Uni et en France),
MyBestPro (conseil d’experts), Watchever (vidéo à la demande par
abonnement) et L’Olympia (salle de concerts parisienne). Avec 2,5
milliards de vidéos vues par mois, Dailymotion est l’une des plus
grandes plateformes d’agrégation et de diffusion de contenus vidéo au
monde.
www.vivendi.com,
www.cultureswithvivendi.com,
www.themediashaker.com

Avertissement Important

Déclarations prospectives. Le présent communiqué de presse contient
des déclarations prospectives relatives à la situation financière, aux
résultats des opérations, aux métiers, à la stratégie et aux
perspectives de Vivendi, y compris en termes d’impact de certaines
opérations ainsi que de paiement de dividendes et de distributions tout
comme de rachats d’action.

Contacts

Médias
Paris
Jean-Louis Erneux, +33 (0) 1 71 71
15 84
Solange Maulini, +33 (0) 1 71 71 11 73
ou
New
York

Jim Fingeroth (Kekst), +1 212 521 4819
Dawn
Dover (Kekst), +1 212 521 4817
ou
Londres
Tim Burt
(StockWell), +44 20 7240 2486
ou
Relations Investisseurs
Paris
Laurent
Mairot, +33 (0) 1 71 71 35 13
Julien Dellys, +33 (0) 1 71 71 13 30

Read full story here