Press release

2009 : Enquête menée dans cinq nations, réalisée par le Groupe EOS

0 0 Donnez votre avis

HAMBOURG, July 31 /PRNewswire/ — – Pratiques européennes relatives aux paiements D’après les résultats de l’étude conduite par le Groupe EOS, les sociétés suisses et allemandes bénéficient d’un niveau de paiements relativement élevé de la part de leurs clients. Il s’agit d’un projet intitulé « Pratiques européennes relatives aux paiements » (European Payment Practices), que

HAMBOURG, July 31 /PRNewswire/ —

– Pratiques européennes relatives aux paiements

D’après les résultats de l’étude conduite par le Groupe EOS, les sociétés suisses et allemandes bénéficient d’un niveau de paiements relativement élevé de la part de leurs clients. Il s’agit d’un projet intitulé « Pratiques européennes relatives aux paiements » (European Payment Practices), que l’Ipsos, l’institut indépendant d’études de marché, a mené en collaboration avec le Groupe EOS, qui est le fournisseur international dans les domaines de la gestion d’informations mais aussi des retards de paiement et des créances. Dans le cadre de cette étude, 1 200 sociétés ont été interrogées dans cinq pays européens.

La proportion des paiements ponctuels correspond à 75% en Suisse et à 77% en Allemagne. En revanche, 59% des factures sont réglées dans les délais au Royaume-Uni, contre 53% en Bulgarie et 21% en Hongrie. En moyenne, les sociétés interrogées accordent à leurs clients un délai de paiement entre 31 et 33 jours. L’Allemagne fait exception à la règle : là-bas, le délai moyen de paiement est beaucoup plus court, soit 25 jours. Les retards de paiement peuvent avoir diverses conséquences, parmi lesquelles la formation de goulots d’étranglement financiers au sein des sociétés. Près d’une société hongroise sur trois (soit 29%) a déjà rencontré des problèmes de liquidité à cause de retards de paiements ou de pertes sur créance.

Les retards de paiements n’impliquent pas nécessairement un taux élevé de pertes sur créance au sein des sociétés : un grand nombre de Britanniques, par exemple, ne paient pas leurs factures à temps (59%).

Pourtant, les sociétés britanniques – tout comme les sociétés suisses – ne doivent déduire que 1,4% de leurs créances. Il s’agit du taux le plus bas par rapport aux autres pays interrogés. Les sociétés hongroises (5,3%), bulgares (4%) et allemandes (2,1%) présentent une proportion beaucoup plus élevée de pertes sur créance.

Dans tous les pays participant à cette étude, les sociétés interrogées ont tendance à faire preuve de pessimisme quant à l’avenir : un grand nombre d’entre elles – 49% – s’attend à ce que le comportement général en matière de paiements se détériore d’ici deux ans. La plupart des dirigeants interrogés (82%) prévoient une augmentation des cas d’insolvabilité tant chez les particuliers que chez les sociétés.

Groupe EOS

Avec environ 4 000 employés répartis dans plus de 20 pays, le Groupe EOS, qui fait lui-même partie du Groupe Otto, est l’un des fournisseurs de services financiers les plus importants dans les domaines de la gestion d’informations, des retards de paiement et des créances. Pour de plus amples renseignements : http://www.eos-solutions.com.

Contact : Lara Flemming, Responsable des Communications internes et du Marketing, Tél. : +49-40-2850-1560, e-mail : l.flemming@eos-solutions.com

Source : KG EOS Holding GmbH & Co