La CNIL met les partis politiques en garde sur la protection des données

Cloud

La campagne présidentielle va rapidement s’intensifier. La CNIL donne ses consignes et affine ses contrôles pour éviter tout débordement des partis politiques avec les nouvelles technologies de l’information.

La Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) se met en branle pour les élections présidentielles de 2012. Elle a publié le 26 janvier de nouvelles recommandations destinées aux partis politiques.

Tirées de l’expérience des primaires, la CNIL donne ses consignes numériques que les politiques devront garder à l’esprit pendant les campagnes présidentielles puis législatives de 2012.

D’abord, la CNIL rappelle qu’il est important de différencier les différents types de fichiers utilisés pour les communications.

Le principal étant de toujours avoir reçu l’accord des personnes sollicitées pour recevoir des communications à des fins de “prospection politique”.

C’est par exemple primordial pour les fichiers commerciaux qui pourraient être loués auprès d’entreprises privées.

Les recommandations clarifient aussi les différentes opérations de communication que peuvent mener les partis auprès de leurs différents interlocuteurs.

Les partis pourront ainsi apprendre quels conseils la CNIL donne sur les informations qu’il est possible de récupérer auprès des élus, militants ou simples sympathisants, lesquelles peuvent être conservées, et sur la façon d’informer les participants de leurs droits.

Enfin, le régulateur prend en compte les changements technologiques, et éclaire les acteurs de la campagne sur l’utilisation des données privées en conjugaison avec les courrier électronique, SMS, réseau sociaux ou micro-blogs.

Par exemple, une personne devenant “fan” de la page Facebook d’un candidat ne sera pas toujours au courant que ce simple clic peut exposer ses opinions politiques devant la Toile toute entière.

La CNIL recommande donc aux politiques d’expliquer à leurs fans comment régler leurs paramètres de confidentialité pour éviter les mauvaises surprises.

Tous les détails et recommandations pratiques seront mis à la disposition des partis politiques dans un “Manuel de campagne à l’ère numérique” qui sera bientôt publié par la CNIL sur son site.

La Commission a aussi annoncé créer un “Observatoire des élections 2012” en son sein pour surveiller l’utilisation des nouvelles technologies dans le cadre de la communication politique, réagir rapidement aux plaintes, informer le grand public et guider les partis.

 

Logo : © Secret Side – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur