25/01/02 : les télégrammes du jour

Mobilité

Morpheus défendu par l’Electronic frontier foundation, une association pour défendre les opérateurs UMTS.

? L’Electronic Frontier Foundation prend la défense du système d’échange de fichiers de Morpheus.L’Electronic frontier foundation (EFF) indique dans un communiqué qu’elle demande à un tribunal américain de reconnaître que les usages légaux de Morpheus, distribué par MusicCity, devraient empêcher qu’il soit interdit comme le réclament l’industrie du disque et celle du cinéma (voir édition du 3 octobre 2001) ainsi que les éditeurs de musique (voir télégramme du 22 novembre 2001). Elle se basera sur la jurisprudence du procès dit “Sony Betamax” lors duquel l’industrie du cinéma avait tenté d’interdire la mise sur le marché des magnétoscopes. Les juges avaient alors estimé que les usages légaux primaient sur les utilisations à des fins de piratage. MusicCity s’appuiera également sur l’exemple de Napster, certes condamné mais pas considéré comme coupable du fait de la création et de la distribution de son logiciel. oeun “lobby” pour défendre les intérêts des opérateurs mobiles dans l’UMTS.Les trois opérateurs de téléphonie mobile en France, Orange, SFR et Bouygues Télécom, se sont constitués en association afin de défendre leurs intérêts dans divers domaines notamment en ce qui concerne l’UMTS. Si de telles associations existaient déjà, c’est la première fois, que France Télécom y adhère. Reste que l’adhésion de Bouygues Télécom au sein de ce trio pourrait bien constituer une première étape en ce qui concerne sa candidature à l’UMTS. Contacté par téléphone, l’opérateur, dont le vice-PDG René Russo assurera la présidence de l’association, a précisé que cette dernière n’était pas encore fondée et qu’il communiquerait à la mi-février.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur