3Com abandonne les terminaux Web

Mobilité

La récession du secteur des nouvelles technologies touche de plein fouet l’équipementier réseau 3Com qui vient de prendre la décision de se recentrer sur ses métiers de base et de se séparer de ses activités grand public.

Une sévère chute de ses résultats du troisième trimestre a obligé 3Com a arrêter toute une ligne de produits d’électroniques grand public dont, notamment, son terminal sans fil Audrey (voir édition du 18 octobre 2000). Le spécialiste des équipements réseau a ainsi indiqué qu’il arrêterait de vendre Audrey à la fin du mois de mars, en même temps qu’il en arrêterait la production. Egalement touché par le contre-temps, le service de radio en ligne Kerbango (voir édition du 5 juillet 2000).

Audrey et Kerbango étaient les deux seuls produits phares de la division des “web appliances” (ou terminaux Web), laquelle devrait certainement être fermée. Audrey, lancé en octobre en fanfare, était disponible en 5 couleurs et était destiné à être utilisé dans la cuisine. Selon Bruce Claflin, directeur général de 3Com, “bien que nous croyions toujours au potentiel des web appliances, il est clair que leur développement prendra plus longtemps que prévu. Et il est probable que ces terminaux génèreront des pertes dans le futur proche”.

Un plan d’économie d’un milliard de dollars

Les ventes des produits grand public de 3Com ont chuté de 14 % par rapport au deuxième trimestre, pour atteindre 73,5 millions de dollars au troisième. Un porte-parole a expliqué que la décision d’abandonner cette gamme était purement financière. En réalité, toute la société est assez durement touchée pas la récession actuelle du secteur des nouvelles technologies. Elle a d’ailleurs récemment annoncé son intention de débaucher 1 200 personnes, mesure principale dans son plan d’économie d’un milliard de dollars d’ici à la fin de son année fiscale.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur