La 3G d’Orange passe dans le Tunnel sous la Manche

Régulations

Avec la collaboration d’Eurotunnel et d’Alcatel-Lucent, Orange déploie son réseau 2G/3G dans le tunnel sous la Manche. A point nommé pour les JO de Londres.

En partenariat avec Eurotunnel et Alcatel-Lucent, Orange étend la couverture de son réseau mobile 2G/3G au tunnel sous la Manche.

Tous les clients de l’opérateur, indépendamment de la nature de leur forfait, seront éligibles à passer des appels et à surfer sur Internet aux tarifs et conditions en vigueur, qu’ils effectuent leur trajet en Eurostar ou dans une navette de fret (pour le transport de véhicules).

La connexion n’est active que dans le sens France – Angleterre, sur le parcours entre Calais et Folkestone, tout au long des 53 kilomètres que mesure ce couloir hermétique creusé à 100 mètres sous le niveau de la mer.

Sur cet axe, Alcatel-Lucent a déployé un câble optique constellé de 72 répéteurs et doté, à ses extrémités, de concentrateurs 2G/3G eux-mêmes connectés aux réseaux terrestres.

Mais d’autres initiatives pourraient suivre et pour cause.

En mars dernier, l’équipementier avait accordé ses violons avec les quatre opérateurs mobiles français (Orange, SFR, Bouygues Telecom, Free Mobile).

La convention d’exploitation corrélative a fait l’objet d’une ratification par les autorités compétentes.

En France, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) et l’Agence nationale des fréquences (ANFR) avaient donné leur aval sous la houlette d’Eric Besson, ex-ministre chargé de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique.

L’OFCOM (autorité de surveillance générale des diffuseurs de radio et de télévision) a fait de même côté britannique.

Initiée il y a 10 mois, l’entreprise a monopolisé quelque 50 collaborateurs, pour la plupart des ingénieurs experts en transmission et en fréquences radio.

Une telle annonce tombe à pic : elle coïncide avec le coup d’envoi, ce 27 juillet, des Jeux olympiques d’été, qui se dérouleront à Londres jusqu’au 12 août.

Dans cet esprit, Orange s’est empressé de renforcer sa couverture de la ligne de TGV Nord Paris-Lille-Calais.

Pour bénéficier en outre du Wi-Fi sous la Manche, il conviendra de prendre son mal en patience.

Le spécialiste britannique des réseaux sans fil Nomad Digital ne devrait déployer ses infrastructures et services qu’à l’horizon 2013.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur