4G : Orange va s’appuyer sur Alcatel-Lucent et Ericsson

4GMobilitéRégulations

France Telecom va jouer sur un binôme d’équipementiers télécoms européens pour déployer l’Internet très haut débit mobile. Un choix politiquement correct.

Le dispositif d’Orange pour élaborer son réseau 4G commence se précise.

Le premier opérateur français a retenu les solutions d’Alcatel-Lucent (France, déjà fournisseur pour la 3G chez Orange) et d’Ericsson (Suède) pour construire son réseau très haut débit mobile.

Montant des contrats respectifs selon Silicon.fr : 200 millions d’euros.

Orange présentera un pilote à Marseille à la presse cette semaine pour une couverture intégrale prévue d’ici la fin de l’année.

Mais le véritable déploiement commencera début 2013 sur les principales villes françaises.

Les deux équipementiers retenus devraient se partager le territoire national.

Mais, selon Les Echos, le morceau convoité de l’Ile-de-France resterait à départager.

Des équipementiers européens ont donc été privilégiés par rapport à des concurrents asiatiques comme Huawei et ZTE.

Des choix un brin influencés par le patriotisme économique ambiant.

L’Etat français étant actionnaire à hauteur de 27% d’Orange, des concessions ont dû être faîtes.

Même s’il arrive qu’Orange s’adresse à Huawei pour des marchés Internet haut débit mobile hors de France (Royaume-Uni, Pologne, Belgique).

Quels choix 4G pour les autres opérateurs ? Bouygues Telecom a sélectionné un duo Ericsson + Huawei.

Tandis que SFR est toujours en cours d’appel d’offre pour équiper son futur réseau LTE.

L’opérateur devrait faire connaître son choix durant l’été. Pour l’heure, il s’adresse à Huawei, Nokia Siemens et Alcatel-Lucent.

Quant à Free Mobile, les équipements 3G en provenance de Nokia Siemens et Alcatel-Lucent sont censés assurer la compatibilité avec la 4G.

Crédit photo : © N-Media-Images – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur