54 Mbits/s pour un réseau local sans fil

Mobilité

La norme de réseau local sans fil 802.11b est à peine née que sa petite soeur 802.11a, plus rapide, apparaît pour lui voler la vedette ! Alors même que les principaux fournisseurs d’équipement, tels Lucent, 3Com, Nortel, Cisco ou même Apple, en sont encore en phase intensive d’investissement sur la norme 802.11b. A l’origine de cette avancée : Radiata Communications.

Sous la référence 802.11b se cache la désormais célèbre norme de réseau local sans fil (jusqu’à 50 mètres), au débit maximal de 11 Mbits/s, des PC, portables et de bureaux. Récemment agréée par l’IEEE (Institute of Electric and Electronic Engineers), et implémentée dans les produits de Lucent, 3Com, Nortel, Cisco, et Apple (voir édition du 25 août 2000), cette norme initie tout juste l’ère des réseaux locaux d’entreprises sans fil de façon viable et opérationnelle. Et bien que cette technologie soit encore jeune, une technologie plus rapide basée sur des puces de plus petite taille menace de la détrôner en sortant sur le marché dès l’année prochaine. A l’origine de cette nouvelle avancée, la firme californienne Radiata Communications vient d’annoncer un “moteur” de communication sans fil à deux processeurs bâti sur le dernier standard sans fil de l’IEEE : le 802.11a. Radiata espère livrer les processeurs aux fabricants début 2001.

Selon Radiata, en amenant la vitesse de transmission à 54 Mbits/s, ces futurs produits de réseaux locaux (LAN) sans fil seront capables de supporter des applications multimédias et d’autres transmissions gourmandes en bande passante, de façon simultanée. Pour le moment, la plupart des solutions du marché se basent sur le standard 802.11b qui donne accès aux LAN sans fil à 11 Mbits/s et fonctionnent dans la gamme de fréquence des 2,4 GHz. Avec comme problème principal l’existence de nombreuses interférences dues aux téléphones sans fil et autres fours à micro-ondes ! Et cela ne risque pas de s’arranger avec la multiplication des produits Bluetooth, autre norme de communication sans fil, mais de plus faible portée (voir édition du 19 juin 2000). Les produits intégrant Bluetooth viendront à leur tour saturer la bande à 2.4GHz cette année.

Au contraire, la norme 802.11a utilisera la bande de fréquence des 5 GHz. Cette technologie appelée OFDM pour “Orthogonal Frequency Division Multiplexing”, améliore la vitesse de transmission comme la qualité du signal et peut ainsi surmonter les problèmes d’interférences couramment rencontrés à 2,4 GHz selon Radiata. Pas de panique, les fournisseurs ont tous prévu de lancer des produits qui fonctionnent sur la bande des 5GHz, d’après Phil Belanger, président du WECA, Wireless Ethernet Compatibility Alliance, le consortium créé à l’initiative de Lucent, Nokia et 3Com pour encourager la compatibilité des technologies de réseau local sans fil. En outre, la firme Atheros travaille sur le développement d’un système pour cette même bande de fréquence.

Outre une vitesse plus élevée, cette bande des 5 GHz fait partie des fréquences connues sous le nom de UNII (Unlicensed National Information Infrastructure), dont l’usage est libre, à l’inverse des produits basés sur les 2,4 GHz. C’est d’ailleurs l’un des principaux problèmes rencontrés par la norme 802.11b en France, car son fonctionnement empiète sur des fréquences normalement réservées à l’armée. Un point sûrement capital pour son adoption.

Pour en savoir plus :

* Radiata

* IEEE


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur