9Télécom lance le forfait Internet et téléphone illimité

Cloud

Avec sa nouvelle offre Internet et téléphonie, 9Télécom entend répondre aux besoins des gros consommateurs de télécommunnications en proposant un tarif unique pour surfer et téléphoner de manière illimitée. Un service dont l’accès reste soumis à l’abonnement de France Télécom.

Après les forfaits Internet de 40 heures, ou encore l’ADSL à 1 024 Kbits/s (voir édition du 21 octobre 2002), l’opérateur 9Télécom innove une fois encore avec une nouvelle offre qui combine accès Internet et service de téléphonie. Rien de vraiment nouveau, sauf que la filiale téléphonique de LDCom englobe le tout dans un forfait et offre ainsi l’Internet mais aussi la téléphonie locale et nationale de manière illimitée pour un tarif unique. Deux grandes formules seront proposées à partir du 15 avril 2003 : le téléphone couplé à Internet bas débit et le téléphone avec un accès haut débit en 128, 512 ou 1 024 Kbits/s. Toute inscription avant le 1er septembre bénéficiera d’un tarif unique de 29,90 euros par mois les deux premiers mois. Ensuite les tarifs passent à 49,90 euros par mois pour la formule bas débit puis respectivement 54,90, 59,90 et 64,90 euros pour les offres ADSL à 128, 512 et 1 024 Kbits/s. Budget maîtrisé Cette nouvelle gamme de services intéressera notamment les familles dont les budgets en communications varient parfois de manière disproportionnée. Grâce à ses tarifs fixes, l’offre de 9Télécom permet de maîtriser le budget familial sans avoir à batailler avec les enfants pour qu’ils utilisent l’outil téléphonique avec parcimonie. L’ADSL permet également de surfer sur le Net tout en libérant la ligne téléphonique. Cependant, l’offre est réservée au 40 000 premiers inscrits, uniquement dans les zones dégroupées en ce qui concerne l’ADSL à 1 024 Kbits/s. LDCom installe son réseau sur les principales villes de France, une vingtaine de métropoles seront concernées d’ici la fin de l’année.Une offre séduisante, donc, pour les gros consommateurs qui doivent cependant savoir qu’ils s’engagent pour un an. En cas de rupture du contrat, les frais à la charge du client s’élèvent à 99 euros maximum. D’autre part, le dégroupage n’étant que partiel sur ce type d’offre, l’abonné doit continuer à payer son abonnement mensuel de 13 euros à France Télécom même s’il n’utilise plus ses services. Une somme qui s’ajoute évidemment à la facture de 9Télécom.Article modifié le 7 avril 2003.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur