Accord Universal/MP3.com : 53,4 millions de $

Cloud

Universal Music et MP3.com ont trouvé un accord juste avant que la justice américaine ne se prononce dans le procès qui opposait la Major et le service de stockage de CD en ligne. MP3.com versera 53,4 millions de dollars à Universal et pourra utiliser son catalogue.

Poursuivi au départ par les cinq Majors de l’édition musicale, MP3.com avait réussi à trouver des accords avec toutes, sauf Universal (voir édition du 30 août 2000). La filiale du Canadien Seagram assurait qu’elle irait jusqu’au bout. “Nous avons été les seuls teigneux à ne pas céder”, déclarait alors Pascal Nègre, le PDG français de Universal Music Group. Il ajoutait : “Pourquoi devrions-nous faire un deal d’un million de dollars alors que nous allons en récupérer 250 millions par la voie de la justice ?” MP3.com aurait versé environ 20 millions de dollars à chacune des autres Majors, Warner, EMI, BMG et Sony, pour l’utilisation des titres de leurs catalogues. Le service de MP3.com en cause est My.mp3, qui permet aux internautes de stocker leurs CD en ligne.

Un accord qui marque la confiance de Universal pour mp3.com

Dans le conflit MP3.com/Universal, le juge avait décidé de faire payer 25 000 dollars par CD de la Major hébergée sur le site (voir édition du 7 septembre 2000). La question qu’il restait à résoudre portait sur le nombre de CD, MP3.com assurant qu’il y en avait 4 700 tandis que Universal soutenait qu’ils étaient au nombre de 10 000. Le montant des dommages et intérêts prévus se chiffrait alors entre 118 et 250 millions de dollars. Finalement MP3.com n’en débourse que 53,4 millions  en contrepartie, la Major permet au site d’héberger ses albums et elle accepte d’acheter des options qui lui confèrent le droit d’acquérir des actions de MP3.com, mais à un prix supérieur au cours avant l’annonce de l’accord. L’achat des actions est là pour montrer la confiance accordée par Universal à la société qu’elle affrontait en justice. Ce n’est pas étonnant quand on sait que toutes les Majors, Universal comprise, ont investi dans MusicBank, une start-up qui proposera un service comparable à celui de MP3.com.

Cet accord à l’amiable intervient peu de temps après celui trouvé entre Napster et Bertelsmann (voir édition du 31 octobre 2000). Cette autre Major serait en discussion avec EMI, les deux géants examineraient la possibilité d’une fusion. Or, un tel groupe commun représenterait près du quart du marché du disque et ravirait la place de premier tenue actuellement par Universal. De là à voir un rapport avec l’accord conclu avec MP3.com…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur