Administration système : VMware dévoile Lab Manager 3

Cloud

La nouvelle version de l’outil d’administration permet de rationaliser le processus de test.

VMware vient de publier la dernière version de son outil Lab Manager. La version 3.0 de Lab Manager permet aux administrateurs de configurer, gérer et démonter des systèmes de laboratoire afin d’effectuer des tests produit.

L’outil a été conçu pour faciliter le travail des services informatiques lorsqu’une entreprise a besoin de tester de nouveaux logiciels. Au lieu de développer un système de laboratoire improvisé à l’aide d’équipements supplémentaires, Lab Manager permet au personnel informatique de distribuer les systèmes de test et de gérer le processus avec un seul système virtualisé.

Selon Melinda Wilkin, directrice marketing de VMware, Lab Manager évite aux services informatiques d’avoir à configurer et démonter en permanence des serveurs de test. “On a généralement affaire à une multitude d’utilisateurs qui ont besoin d’accéder aux ressources matérielles, lesquelles doivent ensuite être configurées”, explique-t-elle. “Ces utilisateurs comptent sur le service informatique pour effectuer cette configuration, ce qui crée une forte pression sur les serveurs. Les services informatiques avaient l’habitude d’être assaillis de tous les côtés pour assurer le dimensionnement de ces machines.”

Les utilisateurs peuvent accéder au système Lab Manager via un portail en ligne. L’utilisateur télécharge ensuite le système test comme image disque avec tous les paramètres définis par l’administrateur.

La dernière version de Lab Manager comprend en outre la prise en charge de plusieurs sites, ce qui permet à un administrateur d’utiliser un seul système pour contrôler un programme de test sur plusieurs sites.

La version 3.0 permet également de tester différentes conditions du réseau et de configurer des rôles prédéfinis avec différents paramètres et permissions pour chaque type d’utilisateur.

Melinda Wilkin a également insisté sur l’amélioration de l’intégration avec l’offre de virtualisation VMware Foundation, qui permet au système test de fonctionner en harmonie avec les autres systèmes réseau virtualisés. “L’avantage, c’est que vous n’avez plus à vous limiter aux pools de ressources”, explique-t-elle. “Désormais, vous pouvez profiter au labo de toutes les fonctionnalités disponibles dans l’environnement de production.”

VMware vient de publier la dernière version de son outil Lab Manager. La version 3.0 de Lab Manager permet aux administrateurs de configurer, gérer et démonter des systèmes de laboratoire afin d’effectuer des tests produit.

L’outil a été conçu pour faciliter le travail des services informatiques lorsqu’une entreprise a besoin de tester de nouveaux logiciels. Au lieu de développer un système de laboratoire improvisé à l’aide d’équipements supplémentaires, Lab Manager permet au personnel informatique de distribuer les systèmes de test et de gérer le processus avec un seul système virtualisé.

Selon Melinda Wilkin, directrice marketing de VMware, Lab Manager évite aux services informatiques d’avoir à configurer et démonter en permanence des serveurs de test. “On a généralement affaire à une multitude d’utilisateurs qui ont besoin d’accéder aux ressources matérielles, lesquelles doivent ensuite être configurées”, explique-t-elle. “Ces utilisateurs comptent sur le service informatique pour effectuer cette configuration, ce qui crée une forte pression sur les serveurs. Les services informatiques avaient l’habitude d’être assaillis de tous les côtés pour assurer le dimensionnement de ces machines.”

Les utilisateurs peuvent accéder au système Lab Manager via un portail en ligne. L’utilisateur télécharge ensuite le système test comme image disque avec tous les paramètres définis par l’administrateur.

La dernière version de Lab Manager comprend en outre la prise en charge de plusieurs sites, ce qui permet à un administrateur d’utiliser un seul système pour contrôler un programme de test sur plusieurs sites.

La version 3.0 permet également de tester différentes conditions du réseau et de configurer des rôles prédéfinis avec différents paramètres et permissions pour chaque type d’utilisateur.

Melinda Wilkin a également insisté sur l’amélioration de l’intégration avec l’offre de virtualisation VMware Foundation, qui permet au système test de fonctionner en harmonie avec les autres systèmes réseau virtualisés. “L’avantage, c’est que vous n’avez plus à vous limiter aux pools de ressources”, explique-t-elle. “Désormais, vous pouvez profiter au labo de toutes les fonctionnalités disponibles dans l’environnement de production.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur