Adobe fait sa rentrée avec Premiere Elements 4 et Photoshop Elements 6

Cloud

Les nouvelles versions des applications de retouche photo et montage vidéo
grand public sont disponibles pour Windows uniquement.

Classer, retoucher, monter, partager photos et séquences vidéo numériques… La démocratisation des outils numériques de capture, appareils photos et caméscopes, sur le marché grand public associé aux usages toujours plus intensifs de partages à travers les réseaux sociaux et autres plates-formes de diffusion à la YouTube ou FlickR, est une manne pour les éditeurs. Un marché qu’Adobe, spécialiste des outils graphiques professionnels, a bien appréhendé depuis plusieurs années déjà.

L’éditeur américain vient d’annoncer la disponibilité sur le marché français de Photoshop Elements 6 et Premiere Elements 4 pour Windows. Deux applications respectivement dédiées à la retouche d’image et au montage vidéo déclinées des versions professionnelles bien connues des studios graphiques et de production audiovisuelle.

Conversion automatisé au format Flash

Parmi les nombreuses nouveautés, Photoshop Elements s’enrichit de la technologie Photomerge qui permet de combiner une série de clichés d’un même sujet pour en tirer la meilleure image possible. Particulièrement utile dans le cas des photos de groupe où postures et expressions des visages sont rarement satisfaisantes à partir d’une seule prise de vue. Signalons également un nouvel outil de sélection rapide qui effectue les ajustements à la volée.

Premiere Elements 4 se distingue par une nouvelle fenêtre de mixage audio qui offre un accès aux réglages sonores à partir de curseurs virtuels, à la manière d’un véritable studio d’enregistrement. D’autre part, le nouveau centre de partage facilite les transferts des fichiers vidéo vers les différents périphériques reliés au PC, y compris les graveurs Blu-ray et le déjà mythique iPhone d’Apple.

Le web n’est pas oublié avec la présence d’un module de conversion automatisé de la vidéo au format Flash (FLV) qui permettra l’intégration directe du fichier sur les plates-formes de partage comme YouTube. Ce qui évite d’avoir à le faire en ligne. Une opération relativement fastidieuse lorsque l’on tend à la répéter fréquemment. Rappelons au passage qu’Adobe est l’éditeur du format Flash depuis le rachat de son créateur Macromedia en avril 2005.

Un loupé dont se serait bien passé Adobe

Photoshop Elements 6 et Premiere Elements 4 seront commercialisés mi octobre 2007 à 99 euros (TTC) chacun. Une version coffret réunit les deux logiciels pour 149 euros. La mise à jour s’élève à 119 euros (tout de même). Les utilisateurs qui privilégieront cette offre profiteront de l’intégration de l’Organiseur, la base de données partagée et accessible depuis les deux applications. Ce qui simplifiera la gestion et l’accès aux images et vidéos partagées par les deux logiciels.

La version des applications pour Mac OS X n’arrivera qu’en janvier 2008 (un paradoxe à l’heure d’Apple Expo Paris). Si un décalage entre les versions Windows et Mac a toujours existé pour des raisons de cycle de développement, il n’en reste pas moins qu’Adobe va rater la période des fêtes de Noël pourtant propices aux dépenses dans les produits et logiciels de loisir.

Un rendez-vous manqué dont se serait bien passé Adobe face au besoin de rentabilité des investissements consentis. Certes, la plate-forme Windows étant plus répandu sur le marché grand public, c’est un moindre mal pour l’éditeur. Les retards pris dans les développements de Leopard, nom de code de la version de Mac OS X 10.5, seraient-ils à l’origine de ce décalage? Après moult reports, Leopard est annoncé pour octobre 2007.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur