AFNIC : pourquoi le .paris est un pari à long terme

CRMMarketing
.paris

Salon des entrepreneurs : L’AFNIC continue de promouvoir le .fr et d’accompagner les clients dans les nouvelles extensions en tant qu’opérateur technique comme le .paris.

(Correction 17h55) Le .fr pourrait-elle souffrir avec l’arrivée des nouvelles extensions ?

Ce n’est pas vraiment le cas, estime Julien Naillet, Directeur de communication de l’AFNIC rencontré dans le cadre du Salon des entrepreneurs organisé la semaine dernière à Paris.

“Les nouvelles extensions érodent les parts de marché des extensions génériques comme le .com et le .net mais elles ne touchent pas vraiment les parts acquises par le .fr”.

C’est plutôt une bonne nouvelle pour l’Association française pour le nommage Internet en coopération.

Désignée Office d’enregistrement (registry) du .fr par l’Etat, cette association pousse la promotion de cette extension à travers une campagne en ligne initiée en septembre 2014 (en particulier via un site Internet dédié : Réussir-en.fr)

L’AFNIC poursuit sa mission de vulgariser l’usage du .fr mais il reste du chemin à faire pour que le dépôt d’un nom de domaine soit automatique pour les TPE et les PME en France. Et il faut encore la sensibilité auprès du grand public.

Actuellement, on recense 2,8 millions de noms de domaine tous confondus en .fr en circulation (secteurs privé et public, associations, particuliers).

Les dépôts sont en hausse de 8,2% sur la période 2007 – 2013. Ils sont effectués à 60% par des personnes morales et à 40% par des particuliers.

Mais il reste encore du chemin à faire auprès des entreprises en matière de vitrine numérique (sans parler de la compétitivité numérique).

L’INSEE recense officiellement plus de 3 millions de PME en France (2011). Il existe encore une certaine proportion d’entreprises qui considère que le dépôt d’un .fr n’est pas important.

La nouvelle conquête de l’AFNIC, ce sont les nouvelles extensions avec la libéralisation réalisée sous la supervision de l’ICANN.

Fort de l’expérience acquise avec la gestion de 6 ccTLD (extensions locales), elle développe désormais une compétence d’opérateur technique de registre pour le compte d’organisations (sociétés, marques, organisations professionnelles, marchés publics…) et prend en charge 5 géoTLD (extensions géographiques) comme le .alsace qui arrive prochainement, 3 TLD communautaires (bientôt le .banque) et 9 TLD de marques (le .ovh est lancé, viendra ensuite le .mma).

afnic-acteur-multi-registres

Le .paris : 13 500 dépôts à fin 2014

En 2014, le .paris a été activé en deux temps (avril pour les personnes morales et décembre pour le grand public).

“Ca démarre bien”, estime Julien Naillet avec 13 500 .paris enregistrés à fin 2014.

Rappelons l’objectif fixé par la Mairie de Paris : 50 000 dépôts en deux ans.

Pour des raisons de stratégie marketing ou de communication, le .paris peut faire rêver. Le dépôt n’est pas forcément à percevoir comme un moyen de se prémunir des risques de cybersquattage.

C’est le cas de la marque de valise Delsey qui a ré-orientée toute sa communication numérique autour de cette extension. C’est une question de prestige avec la marque “Paris” qui fait rêver les touristes étrangers.

En l’état actuel, sur les 500 bureaux d’enregistrement affiliés à l’AFNIC, 25 sont en mesure de commercialiser des offres de dépôts de noms de domaine en .Paris.

Pour la Mairie de Paris à l’origine du projet .paris, “ce n’est pas un investissement anodin”, admet Julien Naillet.

Rappelons que le seul dossier à présenter devant l’ICANN pour soumettre ce type d’extension coûte 185 000 dollars. Le coût de maintenance annuel se situe ensuite autour dans la fourchette 20 000 – 30 0000 euros.

“Il faut entrer dans un schéma de travail à long terme sur la marque. Dans le cas du .paris, l’investissement initialement consenti est très rapidement amortissable.”

Pour le .BZH, c’est la dimension de la communauté bretonne qui prime. Lancée en deux temps également (juin et décembre 2014), l’extension a fait l’objet de 3300 dépôts.

Sur l’année 2015, l’objectif est de continuer à accompagner la croissance du .fr et d’accompagner la base de clients dans les nouvelles extensions.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur