Airbnb et le crowdfunding : une acquisition qui fait Tilt

E-paiementEntrepriseFusions-acquisitionsMarketingSocial MediaStart-up
tilt-airbnb

Airbnb aurait mis la main sur Tilt, qui creuse le sillon du financement participatif entre préventes, levées de fonds et « cagnottes 2.0 ».

« Cagnotte 2.0 », « plate-forme de financement participatif » ou « réseau social de paiement pour particuliers et entreprises » ? Tilt se présente sous ces trois visages. Tout dépend si on consulte sa plaquette commerciale, sa foire aux questions ou ses conditions générales d’utilisation.

Fondée il y a cinq ans dans la Silicon Valley, la start-up serait passée dans le giron d’Airbnb, pour une somme que TechCrunch évalue à 12 millions de dollars en numéraire.

Ce montant s’entend hors primes de rétention accordées aux employés, parmi lesquels le CEO James Beshara.

L’intéressé avait créé, au sortir de ses études, la plate-forme de crowdfunding devlo.org, destinée aux organismes de lutte contre la pauvreté dans les pays en voie de développement.

En association avec Khaled Hussein (ex-Rackspace), il a poussé le concept plus loin en associant, aux collectes de fonds, la prévente.

Il en a résulté Tilt, qui a levé plus de 60 millions de dollars en quatre tours de table (source CrunchBase) avec, dans la boucle, des pointures du capital-investissement comme SV Angel et Andreessen Horowitz.

En piste

Cofondateur de reddit, Alexis Ohanian a également mis ses billes dans la start-up, qui affirme que plus d’un demi-million de personnes ont utilisé sa plate-forme.

Tilt avait fait le buzz il y a trois ans, en amont des Jeux olympiques d’hiver à Sotchi. Un internaute avait lancé une opération de financement pour l’équipe jamaïcaine de bobsleigh, qui avait fini par prendre la main sur la campagne, levant 129 000 dollars auprès de quelque 3 000 contributeurs.

Parmi les autres « réussites » qui ont valu à la start-up des reportages dans le magazine « Rolling Stone » ou encore dans l’émission « The Tonight Show », l’initiative d’un fan des Foo Fighters, qui a organisé une prévente de billets* pour convaincre le groupe de venir jouer dans sa ville.

Airbnb estime que Tilt s’intégrera idéalement dans la nouvelle expérience prônée avec l’application Trips, qui vise à accompagner le séjour des hôtes au-delà de l’aspect hébergement.

La carte marque blanche

Toujours d’après TechCrunch, il n’est pas, tout du moins pour l’heure, question de fermer le service. Les collectes pourront se poursuivre avec une limite : qu’il s’agisse de pots communs entre amis ou de projets entrepreneuriaux, les bénéficiaires doivent disposer d’un compte bancaire aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en Irlande, en Australie, au Danemark, en Suède, en Norvège… ou en France (hors territoires d’outre-mer).

Tilt a la particularité de ne pas prendre de commission sur ces opérations. Il n’en va pas de même concernant les préventes, ponctionnées chacune de 1, 5 % du prix du produit + 10 centimes.

Le modèle économique se base pour l’essentiel sur la solution Tilt/Pro, qui permet aux organisations d’ajouter, en marque blanche sur un site e-commerce, une page de crowdfunding, de prévente ou de donations.

Microsoft, Toyota, Lytro et ESPN sont quelques-unes des sociétés à avoir adopté l’offre, déclinée en deux formules. La première implique 5 % de commission, hors frais de traitement de carte bancaire. Elle inclut des outils d’analytique, de publicité et de parrainage. La seconde fonctionne avec 1 % de commission et des frais initiaux de 100 000 dollars. Elle ajoute, entre autres, un accompagnement en marketing et relations publiques.

* La version iOS de l’application mobile dispose d’un système de validation de billets électroniques par QR code.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur