Airbnb : le multicanal passe par le papier

Cloud
airbnb-pineapple

Airbnb approfondit sa stratégie multicanale en investissant le monde de l’édition papier avec le magazine trimestriel Pineapple, dédié aux voyageurs.

Application mobile pour smartphones et tablettes, assistance téléphonique, alertes par e-mail, “ambassadeurs” dans les grandes villes du monde : Airbnb a inscrit sa stratégie marketing dans une dimension multicanale.

La plate-forme de logements entre particuliers – qui propose également, depuis cet été, une section dédiée aux voyageurs d’affaires – explore aussi le support papier. Elle lancera officiellement, ce vendredi, le premier numéro du magazine Pineapple*. Réalisée en interne avec l’aide de contributeurs freelance, cette publication trimestrielle apportera “un regard neuf et inspirant sur le voyage, vu par la communauté Airbnb”.

Dans chaque édition, trois villes seront mises en avant. Le tour du monde débutera avec Londres, San Francisco et Séoul, en 128 pages sans publicité (le modèle est néanmoins susceptible d’évoluer)… et gratuitement pour les membres d’Airbnb. La distribution sera toutefois limitée initialement aux Etats-Unis, à hauteur de 1500 exemplaires. Elle s’étendra ensuite au Royaume-Uni, via Antenne Books, dont les librairies partenaires proposeront le magazine au prix de 9 livres. Un stock limité (1000 pièces en l’occurrence) sera accessible en direct, sur le site Web d’Airbnb. Il est question de tirer, à terme, 18 000 exemplaires au tarif de 11 euros (12 dollars aux Etats-Unis).

Airbnb planchait depuis plusieurs années sur ce concept, l’expérience des voyageurs se déroulant quasi intégralement hors ligne après la réservation de leur logement. La société Internet fondée en 2008 par les trois entrepreneurs Nathan Blecharczyk, Joe Gebbia et Brian Chesky ne s’interdit pas pour autant de décliner l’offre sur les tablettes si cette incursion dans le monde de l’édition s’avère concluante.

Le numéro inaugural a suscité un engouement modéré chez les experts qui l’ont consulté en avant-première. Selon le New York Times, on y retrouvera notamment une interview du conservateur de la Serpentine Gallery de Londres, qui revient sur le rôle de l’architecture dans la compréhension de la société et sur le concept de “foyer”. A noter également un focus sur la gastronomie à Séoul.

* Le terme anglais “pineapple” se traduit en français par “ananas”, fruit symbole d’hospitalité en Nouvelle-Angleterre sous l’ère coloniale.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les grands groupes français du Web ?

Crédit illustration : Vadim Georgiev – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur