Alcatel sur le point de céder sa division téléphones mobiles

Mobilité
Information - news

Parti trop tard sur le marché des téléphones mobiles, Alcatel cherche désormais à se désengager, au moins partiellement, de ce secteur. Un accord avec un fabricant chinois aurait été trouvé.

Selon La Tribune, l’équipementier télécoms français Alcatel serait sur le point de céder sa branche téléphones mobiles au fabricant chinois Nanjing Panda Electronics. Alcatel aurait conclu un accord allant dans ce sens il y a dix jours avec le groupe chinois, rapporte le quotidien économique qui cite des sources industrielles. Cette information, qui n’a pas été confirmée ni infirmée par l’intéressé, n’est pas une surprise. Dès la fin octobre, en effet, le p.-d.g. du groupe Serge Tchuruk avait fait savoir que la vente de l’activité terminaux mobiles était ouverte. Il avait cependant précisé que l’équipementier ne souhaitait pas totalement se désengager de ce secteur et cherchait plutôt un partenaire auquel adosser cette activité, par exemple par le biais d’une coentreprise. En tout état de cause, une solution devait être trouvée avant la fin du premier trimestre. Entré trop tardivement sur le marché des téléphones mobiles, Alcatel n’a jamais pu atteindre dans ce domaine la taille critique. Et rapidement, cette activité n’a plus représenté un enjeu stratégique pour l’équipementier, le conduisant en 2001 à externaliser la fabrication. La branche téléphonie mobile d’Alcatel génère un chiffre d’affaires annuel de l’ordre de 800 millions d’euros, soit 5 % des ventes du groupe. Selon les analystes, elle a essuyé une perte de l’ordre de 80 millions d’euros l’an dernier.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur