Alerte à la bombe à OracleWorld

Cloud

Une fausse alerte à la bombe a perturbé les sessions de l’après-midi du 10 septembre à OracleWorld. Plus de 1 000 personnes ont dû quitter le Moscone Center de San Francisco.

Vers midi, des coups de téléphone menaçants ont été reçus tant au Moscone Center qu’à la police de San Francisco. A la veille du jour anniversaire des attaques contre le WTC et le Pentagone, il y a deux ans, ces appels ont été pris très au sérieux. Tout le bâtiment a été évacué et la police a recherché la bombe pendant des heures, mais en vain. Ce n’est pas avant 17 heures que les adeptes d’Oracle ont pu réintégrer le centre de conférences.

Un porte-parole d’Oracle a déclaré que la menace n’était pas dirigée contre sa société, mais contre le Moscone Center. Le centre de conférences avait déjà fait l’objet de diverses alertes à la bombe dans le passé.

Plus tôt lors de la conférence, Ellison, le patron d’Oracle, avait dit que les utilisateurs de Peoplesoft préféreraient qu’Oracle rachète Peoplesoft. “Même les personnes qui n’envisagent pas de migrer de Peoplesoft vers Oracle nous appellent pour nous souhaiter un franc succès. Elles souhaitent que leurs produits soient supportés par une puissante organisation”, a ajouté Ellison.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur