Alipay aux États-Unis : « Pas de concurrence avec Apple Pay »

E-paiementMarketing
alipay-etats-unis

Après une phase pilote, l’expansion d’Alipay démarre véritablement aux États-Unis. Apple Pay n’est pas considéré, sur place, comme un concurrent direct.

Changement d’échelle pour Alipay aux États-Unis.

Le porte-monnaie électronique du groupe Alibaba était expérimenté, depuis novembre 2016, dans des boutiques de luxe à New York et en Californie, à la faveur d’un accord avec le prestataire de solutions de paiement First Data.

Le partenariat entre dans une nouvelle phase avec l’ouverture du service à 4 millions de magasins, soit un volume comparable aux 4,5 millions qu’Apple revendique pour sa solution concurrente. Des commerçants tels que Macy’s, Bloomingdale’s et Louis Vuitton sont dans la boucle.

Doit-on vraiment parler de concurrence avec Apple, Google, Samsung et consorts ? Ant Financial – filiale d’Alibaba spécialisée dans les services financiers – ne l’entrevoit pas sous cet angle.

Souheil Badran, récemment nommé responsable d’Alipay pour l’Amérique du Nord, l’expliquait le mois dernier à eMarketer : ce ne sont pas les consommateurs américains qui sont visés, mais les touristes chinois.

Offensive transatlantique

Ces derniers ont été environ 3 millions à se rendre aux États-Unis en 2016, d’après les estimations de l’US Travel Association. Ils sont plus globalement 135 millions à avoir voyagé à l’étranger au cours de l’année (+ 6 % par rapport à 2015), dépensant l’équivalent de 261 milliards de dollars (+ 12 %), selon les statistiques de l’Organisation mondiale du tourisme.

En Europe, l’expansion se fait pour l’heure avec le concours de trois banques (Barclays, BNP Paribas) et d’un fournisseur de solutions de paiement (SIX Payment Services). Ingenico a, pour sa part, ouvert sa technologie de paiement de proximité Axis pour permettre la prise en charge d’Alipay sur les TPE fournis aux marchands.

Outre-Atlantique, cinq « zones d’intérêt » ont été définies : New York, San Francisco, Los Angeles, Chicago et la Floride. L’idée est d’y faciliter les achats des 450 millions d’utilisateurs chinois d’Alipay en leur permettant de régler dans leur devise, sans frais de change, avec leur mobile, qui constitue déjà, pour eux, un réflexe en matière de paiement*.

Pour convaincre les marchands, l’accent est mis sur des services à valeur ajoutée, notamment dans le domaine du support marketing et de l’activation de comptes clients sur des segments cibles.

* Le marché du paiement mobile en Chine est estimé à 5 500 milliards de dollars sur l’année 2016, soit près de dix fois le marché américain.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur