L’Alliance pour la culture et pour le numérique veut peser face aux « géants du Net »

Un nouveau think tank français rassemble des membres de la culture, de l’audiovisuel, des télécoms et des services en ligne. Il émet des propositions sur la fiscalité numérique par exemple.

alliance-culture-numerique-exception-culturelle

Un nouveau cercle de réflexion sur la vie numérique a fait son apparition : l’Alliance pour la culture et pour le numérique.

Apparu au printemps dernier et désormais mis en marche, ce think tank constitue un véritable melting pot de l’IT.

Il a vocation à fédérer des représentants du monde de la culture, de l’audiovisuel, des opérateurs télécoms et des fournisseurs de services en ligne. Pêle-mêle, on y trouve des membres comme Alain Augé (Directeur général du groupe Bayard), Jean-Michel Counillon (Secrétaire général du groupe TF1), Corinne Denis (Présidente du Groupement des éditeurs de services en ligne ou GESTE), Michael Trabbia (Directeur des affaires publiques du groupe France Télécom-Orange.

On recenserait en tout 16 membres au sein de  l’Alliance pour la culture et pour le numérique.

Les débats porteront sur la vie numérique : « faciliter l’expression des acteurs », « instaurer un cadre contribuant au développement du marché légal numérique », « pérenniser et légitimer le modèle français de financement de la création et des industries culturelles », « garantir la non-discrimination entre acteurs français et étrangers ».

Dans le cadre de l’Acte 2 de « l’exception culturelle » (Mission Lescure), ils sont émis un ensemble de propositions visant à alimenter la Mission Lescure.

Comment faire contribuer les « géants du Net » comme Google, Amazon et iTunes (Apple) au financement de la culture ? Comment instaurer une fiscalité numérique harmonisée au niveau européen (accélération de la mise en œuvre « la directive TVA sur les services électroniques ») ? Quelle évolution de la chronologie des médias ?

Si ce nouveau think tank parvient à rendre ses positions cohérentes, Aurélie Filippetti (ministre de la Culture et de la Communication) et plus généralement le gouvernement auront un nouvel interlocuteur de poids pour faire évoluer le cadre de la culture et de l’économie à l’ère numérique.

Rédacteur en chef ITespresso.fr Lire mes autres articles

Mon article vous a plu ?
Restez-connectés en vous inscrivant à nos newsletters

Derniers commentaires



0 replies to L’Alliance pour la culture et pour le numérique veut peser face aux « géants du Net »

Laisser un commentaire

  • Les champs obligatoires sont indiqués avec *,
    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

03:06:20