Amazon acquiert Shoefitr sur la pointe des pieds

E-commerceEntrepriseFusions-acquisitionsMarketingStart-up
amazon-shoefitr

Amazon aurait discrètement mis la main sur Shoefitr et ses technologies de modélisation 3D appliquées à la vente de chaussures en ligne.

Le rapprochement faisait sens… et il se serait concrétisé : Amazon aurait mis la main sur Shoefitr.

Cette start-up américaine – basée à Pittsburgh, en Pennsylvanie – a développé une technologie de modélisation 3D proche de celles exploitées par les orthopédistes, mais appliquée à la vente de chaussures en ligne.

Un objectif : améliorer l’expérience des acheteurs, non seulement en leur proposant de visualiser précisément les articles à défaut de pouvoir les essayer, mais aussi et surtout en leur recommandant les modèles qui leur iront le mieux.

L’internaute renseigne la taille, la marque et si possible la référence de la paire qu’il porte. Mis en relation avec une base de données constituée grâce à des partenariats avec les distributeurs, ces éléments permettent de déterminer quelles chaussures lui procureront un confort similaire.

Pour affiner ses recommandations, Shoefitr prend en compte des critères comme l’épaisseur de la semelle, la solidité au niveau du talon et les déformations probables avec l’usage en fonction de l’équilibre des masses.

Cofondateurs de Shoefitr, Matt Wilkinson, Nick End et Breck Fresen assurent que les vendeurs qui ont implémenté leur technologie ont vu leur taux de retour baisser en moyenne de 20 %.

Une proposition de valeur alléchante pour Amazon, dont la filiale Zappos reprend sans frais les articles des acheteurs insatisfaits… avec à la clé des coûts non négligeables (le taux de retour aurait un temps dépassé les 35 %, selon les informations de Lightspeed Ventures).

D’abord centré sur les chaussures de sport, Shoefitr s’est ensuite diversifié dans le mode et le casual, en s’appuyant sur une levée de fonds (1,2 million de dollars ; source Crunchbase) réalisée en 2011 auprès du fonds de capital-risque Vital Venture Capital et de la société de conseil en gestion d’affaires Innovation Works.

Cette acquisition ouvre d’autant plus de perspectives pour Amazon que Shoefitr songe à appliquer sa technologie à d’autres objets que les chaussures. La jeune pousse souhaite aussi renforcer l’intégration de sa solution avec les inventaires des marchands, par exemple pour éviter de proposer des chaussures qui sont en rupture de stock.

A en croire le Pittsburgh Business Times, les équipes de Shoefitr rejoindraient celles de leur acquéreur dans son siège social de Seattle. TechCrunch suggère par ailleurs que les relations avec les clients actuels, concurrents d’Amazon, ont toutes les chances d’être suspendues.

Crédit photo : Andrey_Popov – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur