Amazon Cloud Drive en mobilité : une extension vers iOS et Android

Apps mobilesCloudData-stockageGestion cloudMobilitéStockage
2 0

Amazon sort des apps mobiles pour son service cloud de stockage de fichiers. Mais elles ne sont pas encore à la hauteur des enjeux face à la concurrence vivace.

Sortie en 2011, Amazon Cloud Drive a enfin droit à des applications mobiles gratuites.

A l’instar de ses outils concurrents Dropbox, Box, Google Drive ou Microsoft OneDrive, c’est un service de stockage de fichiers dans le cloud.

La firme Internet de Jeff Bezos remplit le vide dans la mobilité en lançant coup sur coup l’application de stockage de fichiers dans le cloud sur Android (via le Google Play Store), iOS (via l’App Store d’Apple) et FireOS (via l’Amazon App Store).

En l’état, les applications sont relativement simples, voire basiques, mais pourraient évoluer à l’avenir.

Le lancement d’applications mobiles permet à Amazon d’étendre son service aux principales plateformes mobiles que sont iOS et Android (il n’y a pas d’application pour Windows Phone).

Elles viennent en complément des applications d’ores et déjà disponibles pour ordinateurs (PC et Mac) depuis mai 2012.

En environnement mobile, les utilisateurs de Cloud Drive devaient se contenter d’applications spécifiques telles que Cloud Drive Photos qui permet d’uploader automatiquement ses photos dans le cloud d’Amazon.

Il y a également Amazon Music qui offre la possibilité de streamer sa musique stockée sur Cloud Drive.

Les applications Cloud Drive donnent accès aux différents répertoires et fichiers de son casier numérique. Depuis celles-ci, on pourra lire les types de documents supportés (tels que les PDF, les jpg…) ou encore les partager via des liens publics ou bien sous forme de pièce jointe.

Force est de constater que les applications mobiles de Cloud Drive manquent encore cruellement de fonctionnalités.

Il est ainsi impossible d’éditer les fichiers, d’en uploader, d’effectuer une synchronisation automatique, de les déplacer ou d’éditer leurs métadonnées. Un retard qu’Amazon devra combler s’il veut venir se frotter aux ténors du marché.

Même sur le front des tarifs, Amazon est prié de revoir sa copie.

Cloud Drive se montre fébrile dès l’offre gratuite avec seulement 5 Go concédés contre 15 Go pour OneDrive (Microsoft), 2 Go de base via Dropbox mais pouvant devenir 16 Go via le jeu des parrainages et 15 Go pour Google Drive.

Les tarifs sont ensuite de 8 euros/an (20 Go), 20 euros/an (50 Go), 40 euros/an (100 Go), 80 euros/an (200 Go), 200 euros/an (500 Go) et 400 euros/an (1 To).

Amazon offre toutefois le stockage illimité des photos pour les abonnés à son service Amazon Premium et les possesseurs de terminaux sous FireOS de dernière génération.

Cette tarification souffre cependant mal de la comparaison avec celles des concurrents. Ainsi, Microsoft se positionne avec 3 tarifs compétitifs pour OneDrive : 1,99 euros/mois (100 Go), 3,99 euros/mois (200 Go) et 7 euros/mois (1 To).

Dropbox propose le téraoctet à 9,99 euros par mois. Même topo pour Google avec Google Drive qui offre une autre alternative à 9,99 dollars par mois.

On notera que le lancement des applications Cloud Drive succède aux lancement de kits de développement (SDK) pour iOS et Android en juin dernier.

Sur l’espace dédié Amazon Cloud Storage, les applications tierces qui exploitent Cloud Drive sont recensées.

(Crédit photo @Amazon)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur