Amazon Cloud Player prend le tempo du streaming

Mobilité
Amazon Cloud Player : streaming

Pour imposer sa plate-forme de streaming Cloud Player comme le pilier d’une expérience de divertissement numérique, Amazon multiplie les innovations technologiques et les partenariats avec les labels.

Pour imposer sa plate-forme Cloud Player comme une alternative à Apple iTunes Match et Google Music sur le front du streaming, Amazon retourne sa veste et négocie, après un an d’inflexibilité, des accords avec les principaux labels.

EMI, Sony Music, Universal et la Warner sont dans la boucle, au même titre que “plus de 150 distributeurs indépendants, agrégateurs et éditeurs“, selon les termes du communiqué.

Le catalogue musical s’enrichit en conséquence, avec désormais quelque 20 millions de titres tous encodés en MP3 sans DRM et un échantillonnage porté à 256 Kbit/s. De quoi satisfaire aux exigences qualitatives des utilisateurs.

Depuis ce 31 juillet, la scission escomptée avec le Cloud Drive est effective. Echo à cette volonté d’en faire un pilier du divertissement numérique, Cloud Player devient un service indépendant, lié à une interface Web ainsi qu’à des applications mobiles pour iOS et Android.

Amazon annonce en outre une compatibilité avec certains systèmes audio, en vertu de partenariats noués avec les fabricants Roku et Sonos.

Grâce aux API ouvertes, l’intégration est poussée jusqu’au sein d’applications mobiles comme SoundHound, Shazam et TuneIn Radio. Un mode hors ligne pour pallier d’éventuelles absences de connexion Internet.

Sur le principe d’iTunes Match, les bibliothèques musicales de l’utilisateur sont passées en revues et synchronisées, avec un rapatriement automatique, depuis la base de données d’Amazon, des morceaux identifiés.

Dans sa version gratuite, Cloud Player se révèle pour le moins restreint. Non pas en termes de fonctionnalités, mais davantage au regard du quota de stockage : au plus, 250 chansons, soit moins de 2 Go de musique à 256 Kbit/s.

L’unique formule Premium s’affiche à 24,99 dollars par an pour une limite anecdotique de 250 000 titres. A noter les perches habilement tendues vers la boutique d’Amazon (singles à partir de 99 cents ; albums à 7,99 dollars).

Un accroc néanmoins : comme à l’accoutumée, les Etats-Unis sont les premiers servis, sans tarification ni calendrier de déploiement pour l’Europe.

Par ailleurs, à 10 dollars annuels pour 20 Go d’espace supplémentaire et 500 dollars pour 1 To, Google Drive (et bientôt Microsoft SkyDrive ?) demeurent plus avantageux et ergonomiques.

Amazon Cloud Player streaming

Crédit images : Amazon.com

 

Etes-vous au point sur la musique en ligne ? Répondez à notre quizz pour le savoir !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur