Amazon engrange ses premiers bénéfices

Mobilité

Six ans après sa création, le supermarché en ligne Amazon.com annonce ses premiers bénéfices après des années de pertes colossales. Son président Jeff Bezos est en passe de réussir son pari et, surtout, de prouver que la Net-économie peut être rentable.

En exagérant un peu, on pourrait qualifier l’information d’historique. Le site de commerce en ligne Amazon.com annonce avoir dégagé un bénéfice sur son 4e trimestre fiscal. Certes, pas grand-chose : 5 millions de dollars. Mais c’est la première période bénéficiaire depuis la création de la société en 1995. Le P-DG Jeff Bezos, qui s’était engagé à tirer les premiers bénéfices en 2001, est donc en passe de réussir son pari. Surtout, il prouve que le commerce électronique, concept à l’origine de nombreuses faillites de start-up, n’est plus une simple vue d’esprit mais bien une réalité économique. Seulement, la société aura perdu 2,86 milliards de dollars avant de profiter de son premier dollar non virtuel.

Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, ce premier exercice bénéficiaire est aussi celui où Amazon a franchi le milliard de dollars de chiffre d’affaires. A 1,12 milliard, ce résultat est en progression de 15 % par rapport aux 972 millions de dollars du quatrième trimestre 2000. Il est de 3,12 milliards de dollars sur l’ensemble de l’année 2001, en progression de 13 % par rapport à 2000. Pour 2001, la société reste cependant déficitaire de plus de 556 millions de dollars (plus de 1,4 milliard en 2000).

La recette du succès

Ce passage dans le positif ne s’est cependant pas fait sans douleur. Aux Etats-Unis, Amazon a dû licencier plus de 3 000 personnes, laissant aux 8 000 employés restants le soin de traiter les commandes. Le site a également lancé une vaste offensive sur les prix allant jusqu’à 30 % de réduction, sur les livres essentiellement. Enfin, lancée à Noël, la livraison gratuite à partir de 100 dollars de commande a semble-t-il séduit au point que le service se pérennise. Enfin, l’implantation du groupe à l’international commence à porter ses fruits. En Europe (Angleterre, France et Allemagne) et au Japon, le chiffre d’affaires a bondi de 81 % à 262,4 millions de dollars.

Pour 2002, Jeff Bezos prévoit une augmentation des ventes de 10 % et environ 30 millions ou plus de bénéfices. On est encore loin de l’eldorado promis avec la Net-économie.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur