Amazon menacé de boycott

Mobilité

Le gourou du logiciel libre Richard Stallman a lancé une campagne de boycott du supermarché en ligne Amazon. Il lui reproche d’avoir breveté une technique qui simplifie les transactions en ligne et d’empêcher ses concurrents de l’utiliser.

L’attribution d’un brevet à Amazon avait surpris aux Etats-Unis. Le spécialiste de la vente de disques et de livres en ligne affirme avoir mis au point une technique qui permet de payer ses achats d’un seul clic de souris. Amazon avait poursuivi son concurrent Barnes And Noble qui proposait une solution équivalente et obtenu devant les tribunaux qu’il cesse de l’utiliser.

Richard Stallman, créateur du concept de logiciel libre dès 1984, s’est emparé du problème et lance un site NoAmazon.com qui présente une liste de sites concurrents et appelle au boycott d’Amazon. Pour lui, l’attribution d’un brevet à l’entreprise relève d’un laxisme de la part des autorités du Bureau américain des brevets. Richard Stallman conteste le droit de protéger une technique qui s’appuie sur les cookies, création de l’éditeur Netscape, et considère que le brevet d’Amazon nuit au développement du commerce électronique. Pour l’informaticien, le système mis en oeuvre relève de l’évidence une fois que les cookies existent, et on ne peut protéger de techniques “évidentes”.

Juridiquement, le brevet est inattaquable. Aux Etats-Unis, la législation autorise de protéger des logiciels par un brevet. En Europe et en France, les logiciels relèvent du droit de la création et ne peuvent être brevetés. Une situation appelée à changer si les projets de directive européenne sur la brevetabilité des logiciels aboutissent. De nombreuses associations ont appelé au rejet de cette notion qui pourrait tuer le logiciel libre.

NoAmazon


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur