AMD : mort programmée du Duron pour 2003

Mobilité

Les économies réalisées sur l’Athlon avec la gravure en 0,13 micron et la réorganisation interne des usines de fabrication poussent AMD à se séparer du Duron à l’horizon 2003. Jerry Sanders, le PDG, l’a affirmé à l’occasion de la publication des résultats financiers du fondeur. Le Duron cèdera la place au Barton, un futur Athlon en 0,13 micron, et – surtout – aux Hammer, les futurs processeurs 64 bits d’AMD.

A l’heure où Intel multiplie les déclinaisons des ses processeurs, AMD tend à simplifier son offre. C’est du moins ce que l’on pourrait penser puisque le fondeur de Sunnyvale prévoit d’arrêter la production du Duron au profit de l’Athlon d’ici à la fin de l’année 2002. C’est ce qu’a affirmé Jerry Sanders, le PDG d’AMD, à des analystes économiques à l’occasion de la publication des résultats financiers du premier trimestre, selon notre confrère Silicon Strategies. “Nous pensons que les avantages apportés par les coûts de production en 0,13 micron et en cuivre permettront à l’Athlon d’être compétitif sur tous les marchés”, déclare Jerry Sanders.

Autrement dit, l’Athlon servira les marchés d’entrée et moyenne gamme sur les PC tandis que le haut de gamme sera couvert par la future génération de processeurs Hammer en 64 bits dont les premiers exemplaires sont attendus en fin d’année, début 2003 au plus tard (voir édition du 16 octobre 2001). Si l’on peut comprendre la stratégie d’AMD, la disparition du Duron s’explique aussi par les nécessaires réorganisations de productions internes. L’usine Fab 25 qui fabrique les Duron va être convertie en plate-forme de production exclusivement dédiée à la mémoire Flash. Seule la Fab 30, située à Dresde en Allemagne, disposera de l’architecture pour produire des processeurs. Et le fondeur taiwanais UMC, avec lequel AMD a passé des accords de production (voir édition du 1er février 2002), ne sera pas opérationnel avant le début de l’année prochaine. Cette unité produira les Athlon tandis que la Fab 30 se concentrera sur les Hammer. L’espace dédié au Duron se réduit comme peau de chagrin. Et AMD n’a pas les moyens d’investir plusieurs milliards de dollars dans la construction d’une nouvelle usine.

“Selon les besoins du marché”

Mais le Duron n’est pas encore mort. Selon la roadmap du fondeur, le processeur vivra son dernier coup d’éclat avec le coeur Appaloosa, qui correspond au Thoroughbred de l’Athlon. Soit une finesse de gravure en 0,13 micron. Ensuite, le Duron devrait céder la place au Barton, un Athlon en 0,13 micron doté de 512 Ko de mémoire cache de niveau 2, dans le courant du second semestre 2002. Cependant, AMD se réserve une porte de sortie puisque l’existence ou non du Duron dépendra, en 2003, du comportement du marché. La colonne correspondant au second semestre 2003 précise que la production sera “as market requires” (selon les besoins du marché). Si, comme le suggère Jerry Sanders, l’Athlon adopte le niveau de prix du Duron, la carrière du processeur d’entrée de gamme d’AMD a donc peu de chance de se prolonger.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur