AMD refuse la guerre des prix

Régulations

Robert Stead, responsable marketing d’AMD Europe, a expliqué que l’hypothèse d’une baisse des tarifs envisagée par Intel ne fera pas fléchir sa société sur le prix du nouveau processeur Athlon, ex-K7.

Baissera, baissera pas ? Avec la sortie d’Athlon, le nouveau processeur haut de gamme d’AMD, le numéro un mondial Intel pourrait fort se résoudre à baisser ses prix pour freiner l’ascension de son concurrent. Qu’importe. Un haut responsable d’AMD a indiqué que les spéculations concernant la politique de tarifs d’Intel n’ébranleront en rien sa position sur le prix de l’Athlon, le nouveau processeur proposé à des cadences de 500, 550 et 600 MHz. “Notre position est d’offrir un bon produit à un prix juste. Un prix juste est déterminé par les coûts d’infrastructure et le positionnement face à la concurrence”, a martelé Robert Stead, directeur marketing d’AMD Europe. “En clair, nous avons besoin de faire tourner les affaires et d’avoir des clients”.

Alors qu’Intel s’est résolu à casser les prix du Celeron pour freiner l’avancée d’AMD sur le marché des ordinateurs d’entrée de gamme, on peut s’attendre à voir la lutte des deux géants gagner le secteur haut de gamme. “Si j’étais Intel, je ne baisserais pas les prix trop fort mais attendrais de voir la position occupée par Athlon”, conseille toutefois Joe D’Elia, analyste pour Dataquest Europe.

Le succès du nouveau processeur Athlon, dévoilé il y a peu (voir édition du 23 juin 1999), représente un enjeu crucial pour AMD. Le fondeur a accusé un déficit trimestriel de 200 millions de dollars et joue son va-tout avec son modèle modèle (voir édition du 25 juin 1999).

Pour en savoir plus : http://www.amd.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur