AMD s’attaque au marché des serveurs

Mobilité

Après avoir pris une bonne part du marché des ordinateurs de bureau, AMD s’attaquera à celui des serveurs dès l’année prochaine. Il lui faudra affirmer ses qualités dans un secteur très professionnel. Une mission pour le Palomino, successeur de l’Athlon.

Après une année de succès (38 % de parts de marché des PC de bureau pour l’Athlon selon Communicators and Computing Report, plus d’1,5 million de Duron distribués au 3ème trimestre 2000), Advanced Micro Devices (AMD) s’attaque au marché des serveurs d’entrée de gamme et des stations de travail. Démarche attendue pour le premier semestre 2001 avec le successeur de l’Athlon. Cadencé à 1,5 GHz, le Palomino sera configuré avec de la DDR-SDRAM et un contrôleur AMD-760 MP qui supportera notamment le multiprocessing.

Le dernier marché dont AMD était absent

Le secteur des serveurs est le dernier marché où AMD n’a pas encore mis les pieds. Et rien qu’au troisième trimestre 2000, 1 million de serveurs ont été vendus, principalement par IBM, Compaq et HP. Constructeurs qui sont déjà clients d’AMD pour les ordinateurs de bureau. Potentiel énorme donc mais marché difficile, car plus conservateur et exigeant. Le fondeur de Sunnyvale poursuivra sa stratégie gagnante : respect des standards, réduction des coûts et technologies maison. Objectif : dépasser les performances de son concurrent le Pentium III Xeon tout en assurant fiabilité et stabilité. Il faudra aussi prouver sa capacité à fournir ses puces en quantités suffisantes. AMD ne dispose à ce jour que de deux usines. Une à Austin (Texas) et l’autre à Dresde, en Allemagne, où doit être initiée la gravure en 0,13 micron. Mais AMD se déchargera en partie ou complètement de la fabrication du jeu de composants (chipset) auprès de ses partenaires VIA Technologies et Acer Laboratories.

Cette démarche est très importante pour l’avenir du constructeur. Toucher tous les marchés, et surtout celui ô combien professionnel et stratégique des serveurs, rassure les clients. Si AMD réussit, c’est toute sa gamme de processeurs qui se professionnalisera à travers sa nouvelle image au point d’attirer les derniers réticents qui attachent à AMD l’image de produits bon marché cantonnés aux PC bas de gamme. On pourrait ironiser sur le fait qu’Intel a lui-même attaqué ce marché de l’entrée de gamme avec ses Celeron… certainement pas pour soigner son image, d’ailleurs.

L’année prochaine, AMD proposera donc des architectures biprocesseurs. Les quadri et octoprocesseurs ne viendront qu’en 2002 avec la génération des Hammer (Sledge et Claw Hammer, voir édition du 10 novembre 2000). D’ici là, Intel aura largement eu le temps d’étrenner son Itanium…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur