Android Auto : Google et Fiat Chrysler jouent la carte de l’infodivertissement

Mobilité
fiat-androit-auto-uconnect
3 1

CES 2017 : Google et le groupe FCA (Fiat Chrysler Automobiles) avancent ensemble dans les systèmes d’infodivertissement embarquant Android Auto.

Parallèlement au développement de Waymo ( ex-Google Self-Driving Car Project), Google cherche à imposer Android dans le secteur automobile avec une plateforme embarquée mise à disposition des fabricants de véhicules. Objectif : faire de l’OS la clef de voûte de la nouvelle génération de systèmes pour voitures connectées.

Dans cette optique, Google avait noué à la mi-2016 un partenariat stratégique avec le groupe FCA (Fiat Chrysler Automobiles) pour intégrer Android Auto dans le système d’infodivertissement du constructeur (baptisé Uconnect). Un écran de 8,4 pouces positionné dans le tableau de bord des différents modèles véhicules dans le groupe y donne accès.

FCA conserve une touche de personnalisation sur son système, tout en bénéficiant de l’écosystème d’applications Android. Les autres fonctionnalités (climatisation, données sur la conduite…) restent accessibles via Uconnect.

« Google s’est engagé à développer Android comme une plate-forme automobile clé en main qui s’intègre profondément avec le véhicule d’une manière sûre et transparente », a déclaré Patrick Brady, Directeur de l’ingénierie Android au sein de Google.

«Cette collaboration avec FCA permet de réunir la norme de l’industrie pour les systèmes de voiture connectés avec Android pour créer de puissants systèmes d »infodivertissement conçus pour l’ère numérique. »

Dans le cadre du CES, le groupe FCA présente une Chrysler Sedan équipée d’une mouture de Uconnect bâtie sur Android Nougat 7.0.

«Cette collaboration avec Google a été une occasion extrêmement bénéfique pour les deux entreprises d’explorer comment l’infodivertissement dans les véhicules et la technologie de connectivité continuent d’évoluer, et ce qu’il faut pour répondre au désir croissant des consommateurs en innovation de l’information avec une distraction minimale», indique Chris Barman, responsable de l’ingénierie pour la jonction électrique/électronique au sein de FCA.

«Avec Android, nous sommes en mesure de maintenir notre interface utilisateur unique et intuitive Uconnect, tout en intégrant à nos systèmes faciles à utiliser les fonctionnalités d’Android et son écosystème d’applications. »

Une combinaison qui permet d’intégrer des services Google (Google Assistant, Google Maps…) et des applications tierces comme Pandora ou Spotify pour la musique, précise FCA dans son communiqué de presse.

Depuis novembre, Android Auto est disponible pour tous les véhicules (à l’aide d’un smartphone évoluant sous Android 5.0 Lollipop au minimum).

Mais, en proposant Android comme une brique de base pour les systèmes d’infodivertissement, Google affine sa stratégie en laissant le constructeur auto maître d’oeuvre sur l’interface finale.

On retrouve là le même schéma qu’avec Android proposé sous forme de ROM stock aux fabricants de smartphones qui peuvent le personnaliser à dessein en y apposant leur propre surcouche, leurs applications, services…

FCA et Google ont d’ores et déjà noué un partenariat en mai dernier visant à alimenter la firme de Mountain View avec 100 monospaces hybrides Pacifica (modèle 2017) adaptés pour l’occasion afin d’embarquer ordinateur de bord et autres capteurs (LIDAR, caméras…), des systèmes destinés à la conduite autonome.

Alphabet (le holding des activités Google), avec sa nouvelle entité Waymo, est effectivement aussi à la manoeuvre dans le domaine des véhicules autonomes. Mais, là encore, la stratégie vise à collaborer avec les constructeurs auto traditionnels plutôt qu’à venir les concurrencer.

Des synergies incontournables pour les deux parties (industrie high tech et secteur auto) sont donc échafaudées, la voiture étant au coeur d’une nouvelle révolution technologique.

D’autres poids lourds du numérique aux USA développent des approches d’intégration comme Apple avec CarPlay.

Microsoft essaie également de jouer de son influence, en intégrant par exemple Skype for Business dans certains modèles de Volvo.

(Crédit photo : My Life Graphic – Shutterstock.com)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur