Android pourrait devenir le 2ème OS mobile le plus populaire en 2013

CloudMobilitéOS mobilesPoste de travailSystèmes d'exploitation

Le cabinet IDC estime que l’OS open source Google Android sera le deuxième OS mobile le plus utilisé en 2013, derrière l’indétrônable Symbian de Nokia.

La plate-forme open source Google Android pourrait très vite se tailler une place de choix dans l’univers des OS mobiles. Selon la dernière étude du cabinet IDC, Android deviendrait le deuxième système d’exploitation le plus utilisé dans le monde en 2013, derrière Symbian de Nokia.

IDC estime ainsi que 390 millions de mobiles propulsés par l’OS de Google auront trouvé preneur d’ici trois ans, soit une progression annuelle estimée à 20,9% entre 2009 et 2013.

ll faut dire que de plus en plus de constructeurs commercialisent des smartphones souesleur marque embarquant cet OS open source, à l’image de HTC, supporter de la première heure, d’Acer, de Dell, de Samsung, de Sony-Ericsson, de Motorola ou de LG.

La firme de Mountain View est d’ailleurs devenue le premier promoteur de son système d’exploitation mobile en dévoilant son smartphone à écran tactile, le Nexus One, aux Etats-Unis le 5 janvier dernier.

“[…] les nouveaux arrivants faisant la promotion des standards ouverts (Android) et proposant un design et une navigation intuitifs (Mac OS X et WebOS) ont réussi à susciter un vif intérêt auprès des consommateurs et des constructeurs”, souligne IDC

IDC estime ainsi que Google Android pourrait être l’OS mobile à connaître la croissance la plus rapide. Le cabinet d’analyses note que 690 000 mobiles sous ce système d’exploitations ont été écoulés en 2008, et que 68 millions de smartphones Android devraient être commercialisés en 2013.

L’OS mobile de Google devraient ainsi devenir le deuxième système d’exploitation le plus plébiscité cette année, sans arriver toutefois à surpasser Symbian, l’OS propriétaire de Nokia, qui, au troisième trimestre 2009, demeure le leader mondial sur ce secteur, avec une part de marché évaluée à 44,6%, contre 3,3% pour Android.

Mais certains constructeurs ont déjà choisi de tourner le dos à Symbian. Ainsi, Samsung a décidé de ne plus supporter l’OS du fabricant finlandais pour se concentrer sur l’élaboration de Bada, son propre système d’exploitation mobile. Motorola a aussi fait le choix de se passer des services de Symbian, et de se tourner vers Android.

IDC met également en avant que la forte poussée d’Android pourrait porter préjudice à d’autres OS basés sur Linux, comme Bada de Samsung ou à des OS déjà discrets, comme WebOs de Palm, qui ne devrait rester cantonné qu’à “un nombre limité de terminaux”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur