Antennes 4G actives : Free se montre plus dynamique que SFR

4GGestion réseauxMobilitéOpérateursRéseaux
antennes-4G-actives-free-depasse-SFR

Au 1er mai, l’ANFR recense 17 032 sites 4G actifs sur 20 564 sites autorisés, tous opérateurs confondus. Pour le 4ème mois consécutif, Free s’agite par rapport à la concurrence et dépasse SFR en avril.

Au 1er mai 2015, l’Agence nationale des Fréquences recense 20 564 sites 4G disponibles sur le territoire national dont 17 302 actifs. En avril, elles ont augmenté d’environ 1,8%.

On parle d’autorisations acquises d’exploitation d’un réseau 4G dans les bandes de fréquences dédiées : 800 MHz (11 012 sites physiques), 1800 MHz (4029 sites) et 2,6 GHz (14 185).

Attention dans le recensement : il faut prendre en compte la dimension de la mutualisation de bandes de fréquences à partir d’un seul support (pylône, mat, bâtiment…) pouvant supporter plusieurs antennes sur un site donné.

Ce qui explique que, dans les données transmises par l’ANFR, le cumul des sites autorisés par bande de fréquences exploitée (29 226) est supérieur à la totalité des sites 4G autorisés (20 564).

Selon Silicon.fr, Free se montre l’opérateur le plus dynamique pour le quatrième mois consécutif : 3427 sites 4G mis en service (soit 376 nouveaux établis en un mois). Sachant qu’il dispose d’un vivier de 6122 installations autorisées par l’ANFR.

Free Mobile se présentant comme le nouvel entrant de la téléphonie mobile (avec un indéniable succès commercial), il est sous tension pour accélérer le déploiement du très haut débit mobile face à la concurrence.

Mais l’exercice a des limites : Free Mobile ne dispose en l’état actuel que d’une licence 4G dans la bande 2600 MHz.

Dans cette course à l’activation, Free vient de dépasser Numericable-SFR qui aligne 3170 sites 4G en service (avec une enveloppe globale de 4350 supports LTE exploitables sur les bandes 800 MHz et 2,6 GHz).

Attention aux interprétations abusives : cela ne signifie pas que, désormais, la couverture réseau en termes de population couverte est meilleure chez Free que chez SFR.

En revanche, Orange et de Bouygues Telecom disposent déjà d’une bonne couverture de la population avec leurs réseaux 4G respectifs. Ils ne sont pas forcément les plus virulents pour activer de nouveaux sites.

Au dernier pointage de mai de l’ANFR, Orange a 7384 sites mis en service (+122 en un mois, sachant que le groupe télécoms dispose d’un vivier global de 8136 supports exploitables en 800 MHz et 2,6 GHz).

De son côté, la filiale télécoms de Bouygues aligne 6590 sites actifs (+31 en un mois, avec une enveloppe globale de 7409 supports 4G sur les trois bandes). Sachant que l’opérateur exploite à fond l’avantage obtenue en mars 2013 par l’ARCEP sur la bande 1800 MHz (“refarming”).

(Crédit photo : Shutterstock.com – Droit d’auteur : DmitriMaruta)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur