AOL victime de ses alliances

Mobilité

A force de racheter des “start-up” et de s’allier à tout va, AOL se trouve confronté à des problématiques proches de la schizophrénie. Pour preuve, la mise sur le marché par Nullsoft d’un logiciel d’échange de fichiers MP3 qui allait à l’encontre des intérêts de Warner-EMI, autre composante de l’empire de Steve Case.

C’est l’histoire d’un grand groupe de communication (on n’osera pas dire industriel) qui mène une politique d’acquisitions à grande échelle et qui se laisse dépasser par les évènements. Le grand groupe, en l’occurrence, c’est AOL-Time-Warner et son problème le plus récent a pour nom GNutella. Ce logiciel, développé par Nullsoft, la société créatrice du lecteur logiciel de fichiers MP3 WinAmp, permet de s’échanger par le réseau Internet des fichiers musicaux. Le nouveau système ne demande aucune centralisation sur un serveur et, de plus, le code source du logiciel est librement distribué. Le modèle Linux a encore frappé. Gnutella possède tous les atouts pour remplacer Napster dans le coeur des internautes libertaires ou malhonnêtes. Nullsoft, entre-temps racheté par AOL, avait mis sur son site en début de semaine une version bêta téléchargeable et le bouche à oreille aidant, de nombreux utilisateurs se sont pressés de la rapatrier sur leurs disques durs. Et c’est là que commencent les problèmes de Steve Case.

En effet, suite à cette mise à disposition du logiciel et de son code source, c’est à une véritable levée de boucliers qu’a été confronté AOL, en particulier de la part des Majors de l’industrie musicale. Les attaques les plus virulentes sont venues des alliés même d’AOL, en la personne de Gerard Levin, ex-président de Time-Warner. Suite à la fusion des deux groupes (voir édition du 10 janvier 2000), AOL et Time-Warner-EMI partagent en effet des intérêts et une destinée commune. Gerard Levin a donc vu d’un très mauvais oeil son “partenaire” sortir, via une de ses filiales, un logiciel favorisant le piratage des oeuvres musicales. GNutella a donc été officiellement retiré du site Nullsoft, sous la pression des dirigeants d’AOL, la société prétextant qu’un nombre suffisant de beta-testeurs ayant été trouvé.

Malheureusement pour Steve Case et Gerard Levin, le mal est déjà fait. D’une part le logiciel a déjà été distribué et est donc déjà sûrement en cours d’utilisation. D’autre part, du fait de la mise dans le domaine public de son code source, on risque fort de voir apparaître des “GNutella-Like” dans les semaines qui viennent. Comme quoi, il est très difficile de concilier, même dans la “nouvelle économie” ou “l’économie de la connaissance” comme l’a pompeusement baptisée la Commission Européenne, innovation et intérêts commerciaux, philanthropie et mercantilisme.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur