Apple approuve l’arrivée d’Opera Mini sur l’iPhone

CloudMobilitéSmartphones

Contre toute attente, Apple a validé l’intégration du navigateur Opera Mini à l’AppStore. Les possesseurs d’un iPhone pourront donc utiliser un autre navigateur que Safari pour surfer sur le Web.

Belle surprise pour Opera Software ! Apple a en effet donné son accord pour voir figurer dès ce 13 avril Opera Mini, concurrent du navigateur maison Safari, sur l’AppStore, la plate-forme de téléchargement d’applications pour l’iPhone et l’iPod Touch.

Lors du dernier Mobile World Congress de Barcelone, en février dernier, Opera Software avait présenté une version de son navigateur Opera Mini spécialement configurée pour s’intégrer à l’iPhone. A noter le navigateur de l’éditeur norvégien destiné aux terminaux mobiles est déjà disponible sur les smartphones Symbian et Windows Mobile.

Opera Mini vient donc de franchir une étape cruciale : Apple se réserve en effet le droit de refuser l’accès à l’AppStore à tout logiciel ou toute application qui pourrait faire doublon avec les fonctionnalités proposées nativement sur l’iPhone.

Le navigateur Opera Mini est, selon son éditeur, capable d’afficher des pages Web six fois plus rapidement que Safari, grâce notamment à sa capacité de comprimer des sites Web complets sur ses serveurs, pour accélérer l’accès à Internet et en faisant appel à moins de bande passante.

A noter qu’Apple avait déjà autorisé d’autres navigateurs Web utilisant l’architecture Webkit à s’installer sur l’iPhone, comme Edge Browser, Mercury Web Browser, Incognito ou WebMate.

Par ailleurs, Opera Software souligne qu’Opera et Opera Mini comptent désormais plus de 100 millions d’utilisateurs, soit 50 millions chacun. Selon l’éditeur norvégien, le navigateur Opera pour les ordinateurs a connu une progression de l’ordre de 30% en 2009.

L’arrivée du ballot screen mis en place par Microsoft, cette fenêtre multi-choix visant à ne plus imposer Internet Explorer comme navigateur de référence,  sur les différentes versions de son OS Windows a sûrement facilité la montée en puissance d’Opera.

Toutefois, selon les dernières statistiques de Net Applications pour le mois de mars, Opera reste toujours un navigateur mineur, avec 2,37% de parts de marché, contre 60,65% pour Internet Explorer, 24,52% pour Firefox, 6,13% pour Google Chrome et 4,65% pour Safari.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur