Apple bientôt forcé de délaisser la technologie Caller ID ?

CloudMobilitéSmartphones

L’implémentation sur l’iPhone de la technologie Caller ID (géolocalisation des correspondants) relèverait d’une violation de deux brevets dont l’américain TNS revendique la propriété exclusive.

Dépositaire, par l’intermédiaire de sa division Cequint, d’une plainte à l’encontre d’Apple auprès de la cour fédérale du Delaware (Etats-Unis), le prestataires de services mobiles TNS s’estime spolié de la propriété exclusive de deux brevets relatifs à l’identification des interlocuteurs lors d’appels entrants.

Un revers de plus pour l’iPhone, qui subit une existence des plus tumultueuses. Le voici à nouveau incriminé dans le cadre de cette prétendue infraction au copyright.

En jeu : la composante logicielle dénommée Caller ID, et qui repose sur deux technologies dont Cequint aurait obtenu les droits réservés d’exploitation auprès de l’US Patent & Trademark Office, l’organe américain en charge de valider le dépôt de brevets et de marques.

La première entorse à la propriété intellectuelle résiderait en cet écran qui s’affiche à chaque appel reçu, adjoignant au numéro de téléphone les informations de géolocalisation du correspondant.

Par extension, la technologie sous-jacente utilisée pour situer tout terminal via les réseaux GSM et 3G est mise à mal.

Au cours de l’été dernier, T-Mobile se serait rendu coupable d’une implémentation illicite de l’outil dans les smartphones d’Apple, en l’occurrence l’iPhone 4 et ses prédécesseurs.

A en croire Bloomberg, les avocats du plaignant évoquent “d’irréparables dommages à moins qu’une décision de justice ne vienne couper court à cette infraction de longue durée“.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur