Apple : les compteurs remis à zéro dans la voiture électrique autonome ?

LicenciementsManagementMobilité
apple-google-lyft-voiture-autonome
2 11

Apple aurait décidé de remettre à plat son projet de voiture électrique autonome, plusieurs dizaines d’employés en faisant les frais.

Du dégrippant pour le projet Titan ?

Apple aurait décidé de remettre à plat cette initiative qu’on lui prête depuis près de deux ans dans le domaine des véhicules électriques autonomes.

À en croire le New York Times, qui fait référence à trois sources dites « proches du dossier », la firme a entrepris de grands travaux pour embrayer sur une nouvelle stratégie. Plusieurs dizaines d’employés en auraient fait les frais.

L’impulsion est donnée quelques semaines après la prise de fonction de Bob Mansfield. Cet ancien de la maison, arrivé en 1999 sous la « deuxième ère Steve Jobs », était devenu vice-président senior aux technologies. Il avait, en juillet 2013, pris la responsabilité de la division dédiée aux « projets spéciaux »… avant d’être repositionné, cet été, à la tête du projet Titan.

Bob Mansfield s’est, d’après Bloomberg, attaché les services de Dan Dodge, fondateur de QNX, système d’exploitation dédié au monde de l’embarqué et dont BlackBerry avait fait l’acquisition en 2010.

Ce choix reflète l’inflexion stratégique qu’on a pu ressentir ces derniers mois chez Apple : alors qu’elle semblait initialement vouloir construire ses propres véhicules, la multinationale paraît avoir réorienté ses efforts sur le développement des logiciels et des services qui équiperont lesdits véhicules. Google a adopté la même approche.

En théorie, Apple peut miser sur son expérience acquise dans les capteurs, ainsi que la symbiose hardwaresoftware établie avec les terminaux iOS. Dans la pratique, c’est plus complexe : selon 9to5Mac, le défi technologique est plus grand que la Pomme ne l’avait imaginé. À tel point que l’équipe du projet Titan évoquerait des missions « irréalisables » dans les délais impartis.

Du point de vue réglementaire, les démarches ont été faites en Californie (où se trouve le siège mondial de l’entreprise), auprès du département des Véhicules motorisés. Quant aux recrutements, ils se seraient multipliés, entre spécialistes des technologies de batteries, experts de l’intelligence artificielle et vétérans de l’industrie automobiles – le dernier en date étant Chris Porritt, débauché chez Tesla.

Crédit photo : Pincasso – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur