Apple contre la vente des machines d’occasion?

Cloud

L’équipe du département juridique d’Apple a du pain sur la planche : elle poursuit actuellement tous les détournements de copyright qu’elle trouve ! Dernier en date, un revendeur de machines Apple d’occasion, Sun Remarketing.

Etonnant Far West, où le rodéo juridique a pris la place du sport des cow-boys du Middle West ! Les spécialistes juridiques d’Apple serrent la vis concernant la protection des droits de la propriété intellectuelle de la firme. Après l’attaque contre Adcritic, relatée dans notre édition du 27 juin, ils ciblent un revendeur de l’Utah, Sun Remarketing. Leurs griefs ? La société aurait vendu 5 copies de MacOS sans autorisation, avec des machines d’occasion. Apple demande la cessation immédiate de la vente de copies de son système d’exploitation et l’arrêt de l’utilisation non-autorisée de la marque Apple.

Cette attaque en règle n’a pas manqué de surprendre le dirigeant de l’entreprise, Robert Cook, qui souligne que tous les Macintosh sont vendus avec une licence du système d’exploitation. De sorte que leur revente n’induit pas une infraction de la loi. La licence se transmettant au nouveau propriétaire.

Plus que sur le marché du PC, le Macintosh d’occasion fait un tabac. Rien que sur le site de petites annoncesde Vnunet aujourd’hui, plus de 1 200 Mac sont à vendre, quand moins de 100 PC sont proposés ! 93 % du parc proposé est donc constitué de machines Apple. Ceci est dû à la vivacité de ce marché de l’occasion, soutenu par la qualité des produits, dont les fonctionnalités sont toujours appréciées malgré le temps qui passe. Les prix élevés des nouvelles machines sont aussi un obstacle à l’acquisition du neuf. Une belle occasion remplit bien son office et le marché est désormais saturé de propositions de machines très récentes, comme l’iBook ou l’iMac.

Si la réclamation lancée par Apple à l’encontre de Sun Remarketing est suivie par la Justice, les revendeurs de ces machines ont du souci à se faire, car ils devront leur retirer le système d’exploitation ou augmenter leurs tarifs pour faire supporter à leurs clients le coût des licences.

Cette action de la firme de Cupertino pose question : depuis l’année dernière, des actions tournant autour du système d’exploitation ne cessent d’émerger. Ces logiciels, bien qu’ils ne soient pas les seuls à pouvoir faire fonctionner les Macintosh, sont fournis d’office avec chaque appareil. L’idée qu’Apple se fait de son métier étant que le logiciel fait corps avec la machine. Récemment, avec les lancements de MacOS 8, de MacOS 9 et de leurs dérivés, Apple s’est rendu compte du potentiel de bénéfice que la vente de ces applications procure. La mise à jour des machines revendues en occasion fait donc perdre des ventes sur ces produits.

“Il faudrait qu’Apple clarifie ce qui les préoccupe”, a indiqué le revendeur MacSelect, à nos confrères de MacNN. “Est-ce qu’ils veulent que tout logiciel système plus ancien soit vendu, ou est-ce qu’ils veulent seulement que le revendeur ne fasse pas de mise à jour de MacOS fourni sur les machines originelles ? Ou encore, est-ce qu’ils signifient par là qu’il ne faut pas fournir de CD du logiciel système avec ces machines ? Moi, je ne vends pas de logiciels, que ce soit MacOS ou autre, mais si la machine d’occasion à vendre est encore dans son carton d’origine avec les CD d’origine, que faut-il faire “ ?

Pour le moment, Sun Remarketing se conforme à la demande d’Apple et indique qu’elle ne vendra plus les logiciels Système. Robert Cook a précisé à nos confrères de l’Associated Press qu’il ne savait pas encore s’il contestera l’injonction.

Pour en savoir plus :

Le site de Sun Remarketing (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur