Apple donne le coup d’envoi du Firewire

Cloud

En dotant ses nouveaux G3 de la technologie Firewire, Apple a ouvert un nouveau marché qui promet des périphériques aux performances remarquables.

Une des principales nouveautés présentées par Apple au salon Macworld de Las Vegas est sans conteste l’adoption sur ses nouveaux Power Mac G3 de l’interface Firewire. Avec cette technologie d’entrée/sortie à haut débit , c’est toute l’industrie des périphériques qui prend de la vitesse. Le débit maximal théorique du Firewire est de 400 Mbps et on peut chaîner jusqu’à 63 appareils sur un seul bus. Inventée au début des années 1990 par Apple, la technologie a été standardisée en 1995 -d’où son autre nom de norme IEEE 1394-mais l’industrie informatique dans son ensemble ne s’est pas pressée pour l’utiliser.En plaçant des ports Firewire sur ses G3 tout en délaissant l’interface SCSI qui devient optionnelle sur la majorité de ses configurations, Apple a sans doute donné le départ du nouvelle ère.A Macworld, une vingtaine d’appareils Firewire ont déjà été dévoilés oeimprimante professionnelle Epson, scanner Fujifilm, appareils photo Kodak… – et une foule de sociétés ont annoncé qu’elles préparaient des produits compatibles.Dans le flot des annonces, on notera la disponibilité prochaine de convertisseurs Firewire pour appareils équipés de sorties AV ou DV développés par Newer Technology. Ceux-ci permettront de connecter directement sur Mac toutes sortes d’appareils audio, photo et vidéo numériques, un des créneaux les plus intéressants pour le Firewire. Le mois dernier, Matsushita, le géant japonais de l’électronique grand public a d’ailleurs acheté une licence Firewire à Apple pour pouvoir intégrer la technologie directement dans ses produits.Pour la sauvegarde des données, VST Technologies réputé pour ses périphériques de stockage pour Macintosh, prépare tout une gamme de disques durs Firewire. Avec des capacités allant de 4 à 14 Go, ces disques offriront des vitesses de transfert largement supérieures à celles du SCSI. En théorie, les débits seront comparables à ceux obtenu en entrée par des périphériques d’acquisition comme les caméras numériques ce qui permettra une sauvegarde en temps réel. En outre, il ne sera pas nécessaire d’installer de drivers spécifiques pour gérer les disques durs Firewire. Ceux-ci pourront même être installés à chaud (ordinateur allumé).Avec l’iMac lancé en août dernier, Apple a donné un coup de fouet au port USB (le bus USB offre des débits beaucoup plus faibles que le Firewire mais permet de chaîner jusqu’à 127 appareils). Les nouveaux G3 devraient jouer le même rôle avec le Firewire qu’on retrouvera à n’en pas douter bientôt sur des configurations PC.Pour en savoir plus : http://www.apple.com.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur