Apple HomeKit : le vrai démarrage surviendra avec la prochaine WWDC

Apps mobilesMobilité
apple-homekit

Apple indique que les premiers appareils certifiés HomeKit arriveront sur le marché dès juin prochain, réfutant les rumeurs d’un retard imputable à sa plate-forme domotique.

Juin 2014 : Craig Federighi, Vice-Président d’Apple, levait le voile sur HomeKit, une plate-forme domotique profondément associée à iOS 8. Près d’un an plus tard, les premiers produits estampillés HomeKit ne sont pas encore disponibles alors même que le programme de certification matérielle HomeKit est en branle depuis novembre 2014.

Pas de panique toutefois indique Apple qui précise au Wall Street Journal que les premiers appareils compatibles HomeKit arriveront sur le marché en juin prochain, réfutant ainsi tout retard pour sa plate-forme domotique.

[La certification matérielle] HomeKit est disponible depuis quelques mois et nous avons déjà des dizaines de partenaires qui se sont engagés à commercialiser des accessoires HomeKit et nous attendons avec impatience les premiers à venir le mois prochain “, a ainsi déclaré Trudy Muller, la porte-parole d’Apple.

Cette déclaration d’Apple fait suite à un article publié par Fortune indiquant qu’HomeKit rencontrait des problèmes et que l’introduction des premiers appareils de l’écosystème serait de ce fait retardée.

Toutefois, Apple n’avait jusqu’à présent jamais donné de date de sortie pour les premiers produits associés à sa vision de la domotique.Un développeur proche d’Apple avait déjà vendu la mèche : via Re/code , il avait assuré dès janvier que les premiers produits seraient commercialisés en mai ou juin 2015.

Apple a dévoilé HomeKit lors de la conférence développeurs WWDC (Worldwide Developers Conference) en juin 2014. L’objectif est de faire des terminaux iOS une télécommande pour une myriade d’appareils connectés.

Apple est toutefois resté laconique sur les détails techniques, se contentant d’indiquer qu’un « protocole commun » permet aux appareils de communiquer les uns avec les autres et de se connecter de manière sécurisée avec un iPad ou un iPhone, utilisant au passage des technologies telles que Siri (commande vocale). En substance, il s’agit de pouvoir commander à distance des ampoules, des interrupteurs, un thermostat et de pouvoir échafauder ces scénarios qui sont à la base de la domotique.

D’aucuns estiment cependant qu’il manque encore une brique à l’édifice HomeKit. Si les terminaux iOS sont les télécommandes, il manque en effet un hub central, jouant le rôle de cerveau, auquel tous les appareils peuvent se connecter et qui prend le relais lorsque l’utilisateur n’est pas à son domicile.

On devrait en savoir plus à l’occasion de la session WWDC 2015 (8-12 juin, San Francisco). Apple pourrait y dévoiler les premiers produits compatibles HomeKit et peut-être aussi une Apple TV de quatrième génération qui jouerait le rôle de hub pour HomeKit.

HomeKit devra encore convaincre avec sa nouvelle approche de la domotique. Un domaine que Samsung tente également d’investir après notamment le rachat de SmartThings à l’été dernier (le groupe coréen a d’ailleurs présenté un hub domotique lors du dernier CES) ou encore Google suite à l’acquisition de Nest (en janvier 2014 pour 3,2 milliards d’euros), de Dropcam (par Nest en juin 2014) puis de Revolv (également par Nest, en octobre dernier).

La maison de demain est donc bien un nouveau dada des grands acteurs de la sphère IT.

(Crédit photo @Apple)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur