Apple livre une nouvelle version de son Java

Mobilité

MacOS Runtime for Java est l’implémentation de la machine Java virtuelle de Sun Microsystems sur le système d’Apple. La nouvelle version 2.2.3 est une mise à jour apportant quelques nouveautés et destinée à améliorer les performances ou réparer quelques bogues.

Présent à JavaOne en juin dernier, Steve Jobs avait annoncé le renouvellement de l’implication d’Apple dans Java (voir édition du 7 juin 2000). Une déclaration qui n’était pas passée inaperçue car le patron de Cupertino avait souligné que désormais Sun et Java travailleraient ensemble pour faire de MacOS la meilleure machine à Java de la planète ! La livraison de la version 2.2.3 du MRJ confirme donc que Steve Jobs “n’avait pas un grain”, et que les développeurs maison “ont mis le paquet” !

Cette nouvelle version ne fait toutefois pas passer MacOS 9 à Java 2 : elle n’implémente en fait que les spécifications du Java Development Kit 1.1.8 de Sun. Pour mémoire, les spécifications les plus récentes tournent autour des kits 1.2 et 1.3. Java 2 ne sera donc disponible que sous MacOS X. En attendant, la mise à jour livrée fournit les ressources permettant d’utiliser les applets ou les applications Java. Mais elle est aussi novatrice pour plusieurs raisons : elle introduit les archives Java et réduit l’utilisation de la mémoire.

Un système de cache pour les archives Java

Le nouvel MRJ utilise un cache intelligent pour stocker le code Java appelé JAR (des archives Java utilisées par certains serveurs). Cette méthode permet d’éviter les temps d’attente trop longs de chargement des applets, dans le cas où celles-ci feraient appel à de nombreux JAR, ou si ces JAR ont des tailles importantes. Une copie des JAR utilisés est donc sauvegardée et le MRJ vérifie seulement auprès du serveur qu’aucune mise à jour de ceux-ci n’a été effectuée. Si c’est le cas, il utilise la copie locale des JAR, ce qui permet de gagner du temps.

Enfin, le MRJ a reçu une certification “Or” par Oracle pour l’utilisation des applications de sa suite 11i à partir de Microsoft Internet Explorer 5. Sa certification est au niveau “Bronze” toujours avec le navigateur de Microsoft et pour l’utilisation d’applications développées avec Oracle Developer 6i tournant sur un serveur Oracle. C’est donc cette application qui est la pierre angulaire du fonctionnement de la suite E-Business d’Oracle annoncée il y a quinze jours (voir édition du 9 novembre 2000).

Pour en savoir plus :

Le site de téléchargement du nouvel MRJ (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur