Apple poursuit son irrésistible ascension

Cloud

Apple a de nouveau dépassé les prévisions des boursiers de Wall Street pour son troisième trimestre financier. Avec 203 millions de dollars de bénéfices, il enregistre son septième trimestre positif, une ère de prospérité principalement due aux fortes ventes de l’iMac.

Les iMac se vendent bien : Apple se porte mieux. Dans une conférence de presse au scénario désormais rôdé, Steve Jobs a annoncé que le chiffre d’affaires de sa société pour le troisième trimestre fiscal qui s’est clôt le 26 juin avait augmenté de 11% pour atteindre 1,56 milliard de dollars, en précisant qu’environ 45 % des ventes avaient été réalisées hors des Etats-Unis. Les bénéfices ont quant eux plus que doublé. Ils se montent à 203 millions de dollars contre 101 millions un an plus tôt.

Il faut toutefois tenir compte de la vente par Apple de parts dans ARM Holdings, un jackpot de 89 millions de dollars qui replace les bénéfices de la Pomme à “seulement” 114 millions de dollars.

Sans ce gain, les bénéfices sont quant même largement supérieurs à ceux qu’avaient annoncés les analystes de Wall Street avec un profit de 69 cents par action contre 64 prévus. C’est la cinquième fois consécutive que les analystes sont en dessous de la réalité. Suite à ces bons résultats, l’action d’Apple a grimpé de nouveau. Toujours largement au dessus des 50 dollars (voir édition du 9 juillet 1999), elle a pris 2,25 dollars en une journée pour clôturer à 55,9375 dollars.

Steve Jobs, président par intérim d’Apple, a commenté ses résultats : “Nous sommes ravis d’enregistrer notre septième trimestre bénéficiaire consécutif. La croissance d’Apple (40% selon Jobs, NDLR) est largement supérieure à celle de l’industrie (21% selon IDC, NDLR). Elle est principalement due au succès constant de l’iMac sur le marché grand public et le marché de l’éducation”.

Parallèlement à l’annonce de ses résultats, la firme de Cupertino a annoncé un plan de rachat de ses propres actions pour un montant de 500 millions de dollars. Selon Steve Jobs, il s’agit là d’un “bon investissement à long terme”. “Nous sommes confiants dans l’avenir d’Apple et croyons que le rachat d’actions permettra de générer des profits à long terme qui seront bénéfiques pour la société et les actionnaires”, assure-t-il. Le lancement du portatif grand public connu sous le nom de code P1, s’il a lieu la semaine prochaine comme prévu, devrait doper l’action d’Apple. Certains analystes prédisent qu’elle dépassera les 75 dollars d’ici la fin de l’année.

Pour en savoir plus :

* http://www.apple.com (US)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur