Apple précise les grands enjeux de 2001

Mobilité

Dans un document destiné aux investisseurs et requis par la commission des opérations de bourse américaine, la SEC (Security and Exchange Commission), Apple clarifie comme chaque année sa situation pour l’année révolue et précise les contours de son activité pour l’année en cours.

Hasard des introductions en bourse et des cycles de vie d’une entreprise : le premier trimestre de l’année fiscale d’Apple débute en octobre (voir édition du 20 juin 2000). De sorte que pour la firme de Cupertino, on est déjà en 2001. Quelles perspectives entrevoit-elle pour le nouveau millénaire ? Quelle est sa situation réelle pour l’année passée ? Ces questions ont leurs réponses, dans un document que la firme se doit de fournir chaque année à la COB américaine, plus connue sous le nom de SEC. Le formulaire en question, intitulé “Form 10-K”, est un document volumineux (51 pages) et typique du monde des affaires : il tente de mettre en relief les opportunités et les risques que la société a dû et va devoir affronter, tout en soulignant les incertitudes latentes.

L’iMac et l’iBook facteurs de croissance

Dans le rapport soumis cette année, Apple souligne la croissance connue pour l’année 2000 : 30 % par rapport à 1999. Une croissance particulièrement forte que la firme décrit comme étant due à l’impact combiné de l’iMac (dont les ventes progressent de 400 000 unités) et de l’iBook. Les deux comptent maintenant pour 60 % des ventes unitaires en l’an 2000. La firme en déduit que “cette tendance souligne l’importance croissante pour la compagnie de ces marchés grand public et éducation”.

Tous les quadrants des gammes (mot qui fait référence à la matrice des produits à la Pomme) sont en progression, même si les gains sont modestes pour les gammes professionnelles (+3 %), mais l’importance de la progression des machines d’entrée de la gamme iMac retient la progression du chiffre d’affaires à l’unité, qui stagne à 1 715 dollars (près de 13 000 francs) par rapport à l’année précédente. La progression d’Apple semble homogène : tous les marchés où la firme est présente dans le monde progressent, même si c’est bien au Japon qu’elle connaît un net regain d’intérêt avec 57 % de croissance de ses ventes.

Apple consciente des risques du marché

Au total, il convient de regarder attentivement ce document pour en tirer davantage de conclusions, notamment sur l’avenir de la firme, que celle-ci ne juge pas exempt de risques, en raison de la combinaison de plusieurs facteurs : l’introduction de son nouveau système d’exploitation, la concurrence agressive menée par les fabricants de PC et la montée en puissance des machines destinées spécifiquement à accéder à l’Internet, qui risquent de nuire aux ventes d’ordinateurs. Mais le simple fait qu’Apple prenne en compte et évoque ce risque implique qu’elle l’a analysé et intégré à sa stratégie. Des surprises en perspective ?

Pour en savoir plus :

Le formulaire d’Apple sur le site financier EDGARpro (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur