Apple prêt à éteindre la Galaxy de Samsung

CloudMobilitéTablettes
Samsung Galaxy S II

La “Galaxy” de Samsung s’assombrit à mesure que s’enchaînent les verdicts judiciaires en sa défaveur. Le dernier en date blanchit son concurrent Apple dans l’affaire des brevets 3G-UMTS.

Bannie en Allemagne et en Australie, la constellation des tablettes Samsung Galaxy Tab n’est plus très loin d’une éclipse totale, dans une guerre de tranchées qui tourne doucement, mais sûrement,  à son désavantage. En parallèle, la commercialisation de l’iPhone 4S n’est toujours pas remise en cause.

Dernière instance à statuer en ce sens, le tribunal néerlandais de La Haye vient de rejeter une injonction relative à l’utilisation prétendument frauduleuse de brevets 3G-UMTS par Apple.

Ce n’est pas que l’usage, avéré, soit remis en cause. Samsung se pose d’ailleurs bien comme l’un des pionniers du domaine, mais les annales du Bureau des Brevets l’auraient vu se fourvoyer en1989.

Le groupe coréen, alors dépositaire de plusieurs technologies amenées à s’imposer comme un standard de communication sans fil, avait signé un accord de libre exploitation sous licence FRAND (Fair, Reasonable And Non-Discriminatory).

En d’autres termes, la 3G, encore à l’état d’embryon cellulaire, allait pouvoir faire l’objet d’un usage généralisé, sans que son géniteur ne puisse en revendiquer la propriété exclusive.

Ainsi, la justice néerlandaise a blanchi Apple, interdisant par la même occasion, sur le territoire dont elle a le mandat, la commercialisation des smartphones Galaxy S, S II et Ace.

Il est ainsi fort probable qu’un verdict similaire s’applique en France et en Italie. Samsung y a multiplié les recours, tentant d’empêcher, en vain, la sortie de l’iPhone 4S.

Si ces injonctions sont toujours en suspens, elles restent sans suite à l’heure actuelle. Les magasins Apple ont bel et bien ouvert leurs portes ce vendredi 14 octobre à 8 heures. ITespresso était d’ailleurs présent au rendez-vous des “Applemaniacs”.

Selon Reuters, Samsung n’en abandonne pas pour autant ce contentieux, qui a coûté cher à sa tablette phare, la Galaxy Tab, notamment en Allemagne.

Au rang des plaignants, le constructeur asiatique se pourvoit ainsi auprès des juridictions australiennes et japonaises pour réitérer sa demande. Mais la 3G n’est pas encore la panacée.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur