Apple regagne la confiance des boursiers

Régulations

Le cours de l’action Apple a, une nouvelle fois, franchi son record historique, mercredi 3 novembre, à Wall Street. La bourse américaine semble avoir retrouvé la confiance dans la capacité de l’industriel à regagner des parts de marché.

Mercredi à Wall Street, l’action Apple est montée à 82,75 dollars. Un sommet qui prolonge plusieurs mois de croissance régulière d’un titre sérieusement chahuté jusqu’au lancement de l’iMac en août 1998. En janvier de la même année, période la plus noire de l’histoire boursière d’Apple, le titre s’échangeait à environ 15 dollars. 9 mois plus tard, il repassait la barre des 40 dollars sous l’effet du décollage des ventes d’iMac.

La remontée de la cote de confiance d’Apple semble ne pas souffrir d’obstacles. Pourtant, tout n’est pas si rose. L’entreprise a mal négocié, en octobre dernier, le lancement de ses ordinateurs G4, présentés à 500 MHz avant de revenir à une fréquence inférieure sous l’effet des problèmes de disponibilité rencontrés par Motorola, qui fabrique les puces des Macintosh. De même, Apple a reconnu souffrir de problèmes d’approvisionnement pour ses iBook, après la série de tremblement de terre qui a frappé Taïwan. L’entreprise a publié des résultats trimestriels en demi-teinte. Même l’annonce de Dell, affirmant avoir détrôné Apple aux Etats-Unis sur l’un de ses marchés stratégiques, l’éducation, n’a pas suffi à entamer le moral des investisseurs. La vigueur du démenti apporté par Steve Jobs en personne, donnant une leçon de statistiques à son concurrent, a visiblement séduit Wall Street.

L’excellent accueil reçu par le G4 et l’iBook, le franc succès des iMac qui caracolent en tête des ventes d’ordinateurs, notamment au Japon, laissent penser qu’Apple est revenu dans la course. Et surtout que l’entreprise est pérenne. De plus, le décollage du titre Akamai, introduit à 26 dollars à Wall Street il y a une semaine et échangé à près de 190 dollars quelques jours plus tard, ajoute sa pierre à l’optimisme ambiant. Apple détient en effet un peu moins de 5% de l’entreprise, une participation désormais évaluée à plus de 500 millions de dollars, pour un investissement initial vingt fois inférieur en août dernier! Il n’en a pas fallu plus pour que les analystes revoient leur cote à la hausse, et les prévisions de cours à 12 mois sont désormais évaluées entre 90 et 95 dollars l’action, contre une fourchette précédente de 75-80 dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur