Apple emporte Shazam aux dépens de Snapchat

EntrepriseFusions-acquisitions
apple-shazam

Apple mettrait, pour 400 millions de dollars, la main sur Shazam. Vers davantage de jonctions avec Siri dans la reconnaissance musicale et visuelle ?

Update 18h57 : Selon Bloomberg, Apple confirme le rachat de Shazam à travers une déclaration officielle d’un porte-parole.

—– (article initial) ————–

Vers une relation fusionnelle entre Apple et Shazam ?

Le premier pourrait officialiser, sous peu, l’acquisition du second, se dit-il dans la presse américaine.

Du côté de TechCrunch, on évoque un deal « au rabais » : autour de 400 millions de dollars en l’occurrence, alors que la valorisation de la firme britannique avoisinait le milliard au sortir de son dernier tour de table, annoncé début 2015.

Reuters s’accorde sur ce montant et entrevoit des jonctions plus poussées avec Siri, qui s’appuie déjà sur Shazam pour la reconnaissance de musique depuis septembre 2014 et la sortie d’iOS 8.

Même constat pour Recode, qui croit savoir que Snap – éditeur de l’application Snapchat populaire auprès des jeunes mobinautes – aurait tenté une approche… en vain.

Bientôt vingt ans

Arrivé en 2013 à la tête de Shazam après une douzaine d’années chez Yahoo, Rich Riley avait laissé entendre, en début d’année, que Shazam pouvait constituer une cible d’acquisition, au vu de la croissance de ses activités.

Le bilan de l’exercice fiscal 2016, aligné sur l’année calendaire, fait effectivement état d’une progression du chiffre d’affaires, à 40,3 millions de livres sterling (+ 14 % sur un an), les pertes se réduisant dans le même temps à 3,7 millions de livres (contre 16,7 millions en 2015).

L’aventure avait démarré à l’aube du nouveau millénaire, sous la marque « 2850 », en référence au numéro qu’il fallait composer, au Royaume-Uni, pour activer le service de reconnaissance musicale.

L’année 2011 avait marqué l’ouverture à d’autres contenus audio, principalement les spots publicitaires et les émissions TV.

En 2015, Shazam avait ajouté une brique de « reconnaissance visuelle » au travers de pictogrammes à scanner sur le modèle des flashcodes.

À vos marques

Parmi les marques qui ont mis à profit le dispositif figurent KitKat et Maltesers, tous deux sur les emballages de leurs barres chocolatées, respectivement à l’occasion des élections fédérales de 2016 en Australie et de Pâques 2017.

Certains ont exploité le mobilier urbain, à l’image de Coors Light avec les cabines téléphoniques modernisées par la ville de New York ou de la Fox, pour une campagne de promotion de son jeu TV « Beat Shazam » où les candidats tentent de reconnaître des chansons plus rapidement que l’algorithme.

shazam-fox

Au-delà des marques, Shazam vise les artistes en leur promettant un canal d’interaction avec les fans et de mise en relation avec des « personnalités influentes » du monde artistique.

En 18 ans d’activité, l’entreprise a levé près de 150 millions de dollars, ouvrant son capital à quelques investisseurs de renom comme l’homme d’affaires mexicain Carlos Slim et le fonds américain Kleiner Perkins… qui a aussi mis ses billes dans le concurrent SoundHound.

Elle revendique aujourd’hui 300 millions d’utilisateurs actifs – connectés au moins une fois sur les 12 derniers mois. Le cap du milliard de téléchargements avait été officiellement en septembre 2016 pour l’application, disponible sur iOS, Android (avec une version légère)… mais plus sur Windows depuis le mois de février.

(Crédit photos : Shazam)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur