Après BBX, RIM a des problèmes de marques avec BBM

Marketing

Au Canada, le fabricant du BlackBerry est accusé d’exploitation illégale de la marque BBM (messagerie instantanée). Auparavant, il avait dû reculer pour l’usage commercial de BBX (OS mobile devenu BlackBerry 10).

Après la marque BBX, RIM rencontre des soucis d’exploitation avec la dénomination raccourcie BBM pour BlackBerry Messenger du nom de son outil de messagerie instantanée disponible sur ses terminaux mobiles.

Problème : Au Canada, elle est exploitée depuis 1994 par la société BBM (mesure d’audience à la radio et à la télévision) qui signifie Bureau of Broadcast Measurement.

Research in Motion, dont le siège social est installé dans le même pays, peut s’attendre à un recours devant un tribunal fédéral d’ici le mois de février prochain.

Le dépôt de la plainte remonte à fin 2010. Selon BBM, RIM enfreint la loi canadienne sur les marques commerciales.

Pour des raisons similaires d’infraction à la propriété industrielle à l’encontre de la société américaine Basis International, le fabricant du BlackBerry avait dû abandonner début décembre l’exploitation de la marque BBX pour promouvoir son nouvel OS mobile et privilégier BlackBerry 10.

Pour le cas de BBM, RIM ne veut pas se laisser faire. Son outil de messagerie instantané est exploité sous la marque BBM depuis des années et il est très populaire (50 millions d’utilisateurs actifs selon RIM).

Et les développements se poursuivent dessus, comme le prouve l’extension du service BBM Music pour partager la musique.

RIM devrait fournir une réponse argumentée d’ici le 5 janvier en guise de défense.

Le fabricant du BlackBerry devrait notamment insister sur le fait que les deux sociétés évoluent dans des secteurs d’activité différents.

Et qu’il n’y a pas de risque de confusion des marques dans l’esprits des clients professionnels et des consommateurs finaux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur