Ariba se repositionne sur les ‘e-market places’ privées

Cloud

Les très mauvais résultats, pour le premier trimestre 2001, de l’éditeur américain Ariba l’oblige à se recentrer vers les places de marché privées, au détriment des places de marché publiques.

Face à de mauvais chiffres, Ariba a en effet enregistré une perte trimestrielle hors éléments exceptionnels de 48,3 millions de dollars pour un chiffre d’affaires de 90,7 millions de dollars au lieu des 170 attendus, l’éditeur semble donc contraint d’effectuer une certaine remise à plat de sa stratégie. Outre le fait d’avoir changer de Pdg, Larry Mueller a été nommé à la place de Keith Krach à la tête d’Ariba, l’éditeur annonce plusieurs mesures.

En premier lieu, l’éditeur a décidé d’abandonner le rachat annoncé en janvier dernier de Agile Software dont le but était de pouvoir proposer une nouvelle suite d’outils collaboratifs. Ce rachat ne devenait effectivement plus d’actualité devant le recentrage de l’éditeur. Celui-ci a en effet décider de porter ses efforts sur les places de marché privées qui constituent aujourd’hui une bonne partie de son chiffre d’affaires tout en limitant son investissement dans les places de marché publiques, moins rentables. La nouvelle orientation d’Ariba, confortée par le mauvais climat actuel qui entoure les places de marché, aura essentiellement pour but de développer au maximum les relations entre l’entreprise et ses fournisseurs. Larry Mueller a par ailleurs au cours d’une conférence de presse, estimé que la grande force d’Ariba reposait justement dans sa capacité de rationaliser et de centraliser l’achat au coeur des entreprises.

De nouvelles orientations stratégiques

Larry Mueller a ajouté que la société projetait de se concentrer sur quelques marchés verticaux comme l’automobile, les services financiers, les industries de haute technologie et le secteur pharmaceutique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur