Asus cherche un relais de croissance en France

MobilitéPCPortablesPoste de travailSmartphonesTablettes
asus-france

Asus fait de la France un terrain de conquête prioritaire pour 2015, avec une offre déclinée entre Android et Windows (galerie photos).

Atteindre les 25 millions de smartphones vendus sur l’année, monter en puissance dans l’offre de PC hybrides et faire le pont avec l’univers des tablettes, communiquer sur les usages professionnels, mais aussi aborder l’Internet des objets à travers les équipements multimédias du salon numérique et les montres connectées : Asus a dévoilé une feuille de route exhaustive pour 2015.

Le groupe taïwanais, qui réalise encore l’essentiel de son activité dans la zone Asie-Pacifique (45 % du chiffre d’affaires sur l’exercice 2014), a fait de l’Europe son principal axe de conquête pour les prochains mois. Cette incursion passera par l’Italie, l’Espagne, le Portugal, le Royaume-Uni, l’Allemagne… et la France.

Asus était d’ailleurs de passage à Paris ce lundi pour présenter, sous la houlette de son président Jonney Shih, les derniers produits de la marque. En l’occurrence, le convertible Transformer Book Chi, l’ordinateur portable ZenBook Pro UX501 et plusieurs modèles de smartphones dans la série ZenFone 2.

Cette dernière se positionne en milieu de gamme. Conformément aux annonces effectuées dans le cadre du dernier Mobile World Congress, le ticket d’entrée est fixé à 179 euros TTC pour le ZenFone 2 ZE500CL dans sa configuration de base : écran 5 pouces 720p, puce Atom Z2560 (bicoeur à 1,6 GHz), 2 Go de RAM, 16 Go de mémoire interne, connectivité LTE catégorie 4 (150 Mbit/s) et capteur d’images de 8 mégapixels. Le tout à 155 g avec la batterie de 2500 mAh.

Tout comme le ZE500, le ZE550ML est livré avec Android Lollipop. Pour 70 euros de plus, il offre le Wi-Fi 802.11ac, un écran de 5,5 pouces (toujours en 720p), un APN de 13 mégapixels, un double emplacement SIM, une batterie 3000 mAh et un processeur Atom Z3560 (4 coeurs à 1,8 GHz).

En tête de catalogue, à partir de 349 euros TTC, on retrouvera, à compter de la mi-avril, le ZenFone 2 ZE551ML, annoncé à 170 g pour 10,9 mm d’épaisseur avec une puce Atom Z3580 (4 coeurs à 2,3 GHz), un module NFC, la Full HD sur l’écran 5,5 pouces et jusqu’à 4 Go de RAM.

Tendance hybride

D’Android, on passe à Windows avec le Transformer Book Chi, présenté en début d’année lors du CES. D’un côté, le modèle T100, son écran 10,1 pouces (1920 x 1200 pixels), son processeur Atom Z3775 (4 coeurs à 1,4 GHz), ses 2 Go de RAM et ses 32, 64 ou 128 Go de mémoire flash. De l’autre, le T300, au format 12,5 pouces en Full HD ou en WQHD (2560 x 1440 pixels), avec une puce Core M 5Y10/5Y71 et jusqu’à 8 Go de mémoire vive LPDDR3-1600.

Il faudra compter au minimum 699 euros au mois d’avril pour le T300 et ses 16,5 mm d’épaisseur pour 1,43 kg (76 mm sans le clavier). Ce sera 399 euros pour le T100, ses 13,2 mm et 1,08 kg (72 mm sans le clavier).

Asus estime que l’activité mobile dégagera la majeure partie du CA à l’horizon 2017. Mais pour l’heure, la répartition est encore largement en faveur du PC : 59 % des ventes en valeur, contre 9 % pour les tablettes et 8 % pour les smartphones.

C’est dans cette logique que s’inscrit le lancement de l’ordinateur portable ZenBook Pro UX501, annoncé pour fin avril à partir de 1300 euros. Parmi les options disponibles en fonction des modèles, une dalle tactile éventuellement en Ultra HD (3860 x 2160), un port Thunderbolt, jusqu’à 16 Go de RAM, un processeur Intel Core i7-4720HQ, une solution graphique Nvidia GeForce GTX 960M (4 Go dédiés)… et un SSD de 256 Go.

Crédit photos : Asus (galerie) & Per Bengtsson – Shutterstock.com (image de garde)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur