Asus Eee PC 1025C : le temps passe, les netbooks restent

Mobilité
Asus EeePC 1025C Flare Series netbook

Un temps parti en conquête sur le terrain de l’AMD Brazos, Asus s’en remet à l’Intel Atom Cedar Trail pour persister sur le front des netbooks, avec l’Eee PC 1025C.

Asus refuse de lâcher prise avec la gamme des netbooks, vulgarisée depuis depuis quatre ans, et de céder la place à la génération ultrabooks.

Comme investi d’une mission de sauvegarde d’un patrimoine en voie d’extinction, le constructeur taïwanais s’attache à perpétuer l’héritage du concept avec le 1025C (série Flare), énième représentant de la trempe des Eee PC, comme le fut le vénérable 701.

En 2008, ce dernier avait connu un succès sans précédent sur le marché français.

Et pour cause : il est considéré comme l’ambassadeur des netbooks, avec son processeur bridé à 630 MHz, ses 512 Mo de RAM et son SSD de 4 Go.

Quatre ans plus tard, le processeur Intel est resté mais l’évolution a imposé la plate-forme Cedar Trail, avec un Atom N2800 à 1,86 GHz, associé à 2 Go de mémoire vive DDR3.

L’irrévocable format 10,1 pouces a lui aussi traversé les âges, toujours fort d’une résolution d’affichage e 1024 x 600.

Entretemps se sont généralisés l’interface HDMI et le Wi-Fi 802.11n, qu’embarque tout naturellement l’Eee PC 1025C.

Non implémenté en standard sur le 701, le Bluetooth, passé depuis en version 3.0, est devenu monnaie courante, au même titre que l’USB 3.0, qui complémente son prédécesseur (2.0) dans le châssis du 1025C.

En parallèle, les disques durs ont gagné en capacité. Asus propose désormais 500 Go d’espace de stockage, couplés à 3 Go d’hébergement sur sa plate-forme cloud (MyCloud).

Point fort des netbooks, l’autonomie demeure au beau fixe avec 12 heures de fonctionnement en utilisation classique (informations constructeur).

Au rang des petits plus de circonstance, on note un système de sauvegarde automatique des données lorsque la batterie atteint un seuil critique de décharge.

Clou d’un spectacle sans grande étincelle, cette technologie Instant On habilitée à orchestrer un retour de veille en 2 secondes n’est pas sans s’inspirer du monde des ultrabooks.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur