AtHoc : une acquisition bouclée pour BlackBerry

EntrepriseFusions-acquisitionsGestion réseauxRéseauxStart-up
athoc-blackberry
2 0

AtHoc est désormais officiellement dans le giron de BlackBerry. Comment sa plate-forme de communication d’urgence sera-t-elle intégrée dans l’offre du groupe canadien ?

Au mois de juillet, BlackBerry officialisait l’acquisition de l’Américain AtHoc et sa plate-forme de communication d’urgence.

En accord avec la feuille de route annoncée à cette occasion, le rapprochement* vient d’être finalisé (il devait intervenir au cours du 3e trimestre de l’exercice fiscal 2016 décalé de BlackBerry ; c’est-à-dire au plus tard en novembre).

Reflet d’une stratégie qui s’oriente sur les logiciels et services, le groupe canadien compte associer les technologies d’AtHoc aux capacités du service de messagerie BBM en matière de communications voix et de partage de fichiers.

En l’état actuel, les solutions conçues par AtHoc sont exploitées dans la prévention d’événements météo, l’évacuation de zones avant une catastrophe naturelle ou encore la mise en place de plans de continuité après des pannes de systèmes critiques.

Exploitable sur site, en cloud public ou en configuration hybride, l’offre est fondée sur un dispositif de messagerie d’alerte et de partage d’informations critiques. Elle se divise en quatre modules.

Le premier, baptisé « Alert », gère l’envoi et la réception de notifications sur de nombreux équipements et services. Non seulement ceux connectés « nativement » aux réseaux IP (smartphones, tablettes, panneaux d’affichage électroniques, réseaux sociaux…), mais aussi des dispositifs plus « traditionnels » (haut-parleurs, sirènes, radios, détecteurs de fumée…).

Tous ces capteurs peuvent déclencher des alertes, mais aussi répondre, par une alarme sonore ou visuelle, à des signaux envoyés par des utilisateurs. Des alertes qui peuvent être massivement diffusées ou bien restreintes à des groupes d’utilisateurs, que ce soit en fonction de leur géolocalisation ou d’éléments comme leur groupe sanguin.

Les autres modules permettent au personnel « sur le terrain » de faire remonter des informations et de signaler des situations d’urgence (« Collect »), aux équipes de supervision de s’assurer de la disposition du personnel pour mieux préparer la réponse à d’éventuels à d’éventuels problèmes (« Account ») et aux organisations de collaborer avec d’autres entités sur des données sensibles (« Connect »).

La clientèle d’AtHoc est située essentiellement aux États-Unis. Outre les départements américains de la Défense, de la Santé, de la Sécurité intérieure et des Anciens Combattants, on peut citer la Croix-Rouge et la marine, ainsi que des sociétés privées comme Microsoft.

* Guy Miasnik reste à la tête des opérations d’AtHoc, qui devient une division au sein de BlackBerry. Ses solutions resteront commercialisées indépendamment, mais des jonctions sont à prévoir avec d’autres technologies récemment acquises par BlackBerry, comme celles de WatchDox pour le partage de contenus.

Crédit photo : s-ts – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur