Atos Origin porte l’étendard IT des JO jusqu’en 2016

Cloud

La SSII française et le Comité International Olympique étendent le contrat sur l’intégration des systèmes informatiques des prochains rendez-vous olympiques.

C’est un titre fièrement revendiqué et mis en avant sur Internet. Faîtes une recherche sur le simple terme “Atos” via Google et vous obtenez en première place : “Atos Origin France, Partenaire informatique mondial des Jeux Olympiques”.

Le 25 mai, le groupe SSII français, dirigé par Thierry Breton, et le Comité International Olympique (CIO) ont signé un accord d’extension du contrat portant sur l’intégration des systèmes informatiques des prochains Jeux Olympiques jusqu’en 2016 : Vancouver en 2010 (hiver), Londres en 2012 (été), Sochi en Russie en 2014 (hiver) et des Jeux Olympiques de 2016*. Mais aussi les Jeux Paralympiques.

“Atos Origin doit répondre à trois défis”, a déclaré Jacques Rogge, Président du CIO, présent à la conférence de presse organisée à Paris. “La performance, la ponctualité et la transparence ou la visibilité.” Juste après cette intervention, Thierry Breton a ajouté un quatrième “défi” pour ses troupes : “tenir le budget”.

“Les Jeux [Olympiques], ce n’est pas un coup. C’est une continuité”, a commenté le P-DG d’Atos Origin. Celui-ci se montre ravi de l’après-JO de Pékin. “Nous avons gagné de nouveaux clients en Chine et nous avons embauché des ingénieurs chinois qui continuent de développer nos prestations auprès de nos clients.”

En tant que principal intégrateur, Atos Origin est chargé de la conception, de l’intégration et de l’exploitation de l’infrastructure électronique dédiée à l’évènement sportif mondial qui bénéficie de la plus forte audience télévisée.

La sécurité informatique au centre des préoccupations d’Atos Origin

Le groupe SSII se concentre sur deux types de systèmes informatiques : systèmes de gestion des jeux (accréditations, inscriptions, qualifications, transport, hébergement…) et systèmes de diffusion d’information (intranet pour les journalistes, réseaux Wi-Fi, résultats transmis au site Web officiel, bases de données…).

(lire la fin de l’article page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur